Les rumeurs et les bonnes intentions vont souvent de pair avec les projets importants en développement. L’avenir du centre-ville de Knowlton, le coeur villageois, est une de ces entreprises concrètes de la municipalité. Voici l’état d’avancement du projet depuis qu’il a été présenté au public en mai dernier.

La municipalité a déjà acheté deux édifices dans le secteur soit l’édifice bleu au 30 Lakeside et l’ancienne Plaza Mill Pond au 264 chemin Knowlton, pour former un unique espace de plus de deux acres incluant la Bibliothèque commémorative Pettes et le Parc Coldbrook qui sont au centre du projet. Le temps venu, c’est dans cet espace que le Centre d’interprétation du Canard et le Marché public s’établiront.

De son côté, la Bibliothèque commémorative Pettes a besoin de plus d’espace pour ses activités et pourrait ajouter des salles de réu- nions publiques au bâtiment actuel.

En entrevue avec Tempo, Louise Morin, conseillère au développe- ment économique, explique: «Il faut voir comment ces deux projets pourraient se coordonner. Il pourrait s’agir d’une annexe à la bibliothèque ou d’un réaménagement de son espace existant. Nous ne le saurons pas avant d’avoir reçu l’avis des experts.» Qu’arrivera-t- il? En 2018, pendant les rénovations de l’hôtel de ville, l’édifice du 30 Lakeside logera les bureaux d’employés de la municipalité. L’ancienne Plaza Mill Pond sera sans doute démolie au printemps. Il n’y aura pas de reconstruction pendant cette période.

«Il y a aussi le Barrage Blackwood qui doit faire partie du projet. Le conseil devrait prendre une décision sur le genre de structure à considérer. Une décision à cet effet devrait être annoncée dans les prochains mois,» dit Mme Morin.

Il est difficile d’évaluer les coûts du projet à ses débuts. Il faut concrétiser les plans, et des consultations sont nécessaires avant de parvenir au plan final et à son approbation. «En 2018, il n’y aura pas de démolition avant que les études de faisabilité ne soient ter- minées. Nous déciderons alors des coûts et de la provenance des fonds. Les coûts seront importants,» concède Mme Morin, «nous allons explorer toutes les sources de financement incluant les fonds de la municipalité, le pacte rural, les subventions fédérale et provinciale, de l’argent des fondations, des donations privées, etc.» Aucun plafond n’a été fixé, mais le projet nécessitera des fonds externes pour sa réalisation. La municipalité a dépensé 845 000$ plus taxes jusqu’ici pour acquérir les deux édifices commerciaux. Le budget de VLB a réservé 75 000$ cette année pour diverses études et évaluations.

Au sujet du calendrier, «nous prévoyons que le projet sera avancé sinon terminé avant la fin du présent mandat du Conseil et si c’est plus tôt, tant mieux» dit Mme Morin.

En mai dernier elle affirmait lors de la présentation publique du plan que la mesure de son succès dépendra de la possibilité de réussir ce projet à des coûts raisonnables, dans les délais fixés et à la satisfaction des citoyens.

Traduction: Guy Côté