Au moment d’aller sous presse, le projet de développement résidentiel prévu à l’ancien Club de Golf Lac-Brome fera vraisemblablement l’objet de la tenue d’un registre qui pourrait mener à un référendum.

Le directeur du greffe de la ville, Me Edwin John Sullivan a confirmé à Tempo dans un courriel que l’analyse des résultats des signatures des ayant-droit pour signer une demande de participation à un référendum se poursuivait. Plusieurs signatures ont été compilées mais, comme l’indique Me Sullivan, «plusieurs demandes comportent des noms qui ne correspondent pas à la zone indiquée». «Il me paraît cependant très probable qu’au moins une demande, pour la zone UMV-2-D16 soit valide car elle contient 26 signatures et le nombre minimal étant 12, cela laisse beaucoup de place à l’erreur.»

L’avis de la tenue d’un registre début avril doit être publié dans la semaine du 26 mars. Il comportera tous les détails pertinents et, les personnes habilitées à voter de toute zone ayant fait une demande, pourront inscrire leurs noms.

Bien que le projet domiciliaire adopté en PCCMOI – un change- ment localisé de zonage pour l’implantation d’un projet précis – ne concerne que trois zones spécifiques, les citoyens des 10 zones contiguës au projet peuvent aussi réclamer la tenue d’un registre.

Renonciation au référendum

De son côté, le promoteur du projet a commencé à recueillir des signatures de citoyens de Foster favorables au projet. Une mesure de renonciation est possible «si la majorité des personnes habiles à voter ayant le droit d’être inscrites sur la liste référendaire du secteur concerné renoncent à la tenue d’un scrutin référendaire en me transmettant un avis en ce sens avant le premier jour d’accessibilité au registre» explique encore Me Sullivan.

Entretemps, la vente du terrain de golf ne pourra être conclue avant que toutes les étapes de contestation du projet domiciliaire aient été épuisées.