À la fin de mai, la marina ouvrira et une fois de plus, plusieurs d’entre nous profiterons de ce joyau sur le lac. On ne devrait cependant pas prendre la marina pour acquise. À regret, Gerry Moar l’a mise en vente. Il a confié à Tempo qu’après 37 ans, il est temps pour lui d’envisager la retraite. On ne connaît pas ce que l’avenir nous réserve, mais nous pouvons trouver du réconfort dans l’histoire de la marina.

Joe Benoit, à gauche sur la photo avec le chapeau de paille, acheta le terrain de Henry Williams en 1889 pour 125$. Henry Williams possédait une ferme sur la rue Victoria et tout le terrain jusqu’au lac. Né au Vermont, il fut tué en 1902, en travaillant comme contremaître pour l’Orford Mountain Railroad, lorsque le revolver dans sa poche tomba et se déchargea.

Jusqu’en 1982, le hangar à bateaux offrait un service de location. Il y avait surtout des chaloupes qu’on appelait Verchères qu’on trouvait alors partout au Québec. On offrait de la bière aux habitués. On n’y servait pas de nourriture.

Jusqu’en 1981, le hangar avait appartenu à des membres de la famille Benoit quand Peter Marsh l’acquit pour un été. Il a con- fié à Tempo qu’on y servait alors beaucoup de bière et que peu de chaloupes étaient louées.

Gerry Moar et Bill Patterson l’achetèrent de Peter plus tard en 1981. Dans les premiers temps, il n’y eut pas beaucoup de changement. Gerry et Bill travaillaient à plein temps. C’était encore une entreprise estivale où on louait une chaloupe et où on prenait un verre. La marina que l’on connaît aujourd’hui a commencé quand Gerry acheta la part de Bill et commença à augmenter les services. Le hangar est devenu la marina. Les nouveaux quais furent installés en 1988. Suivirent la nourriture et les boissons. Le bar Tiki ouvre en 2001. Gerry travaillait à plein temps à la marina et il vivait au- dessus du commerce. Les premiers employés étaient des jeunes du village comme les trois filles de Gerry, Tara, Nikki, Jaime et d’autres comme Lee Paterson dont la mère se plaignait qu’il vivait là!

La communauté joue un rôle important dans les travaux annuels de la marina. Chaque année, au début de la saison, un groupe du village installe les quais qui sont empilés au sol tout l’hiver. Chaque automne, et à regret, les mêmes reviennent pour remiser les quais. Le salaire: bière et pizza.

Ce sera peut-être le dernier été pour la marina telle que les villageois et les visiteurs l’ont connue. Espérons que ce sera un été beau et chaud.