En juin, Johanne Morin, directrice de Loisirs et Services communautaires de Lac-Brome (LSCLB) prendra sa retraite après 27 années au service des citoyens de VLB. «C’est avec le sens de la mission accomplie, mais aussi avec le cœur gros que je quitte LSCLB» déclare-t-elle suivant l’annonce du maire que les services récréatifs deviendront un département de la ville. «En même temps, ce changement est justifié, fait pour les bonnes raisons» ajoute-t- elle. «Il apportera plus d’efficacité au processus gestionnel. Notre budget et les responsabilités qui l’accompagnent ont augmenté au cours des 26 dernières années. Le processus administratif exigeait de plus en plus de temps et de ressources, parfois au détriment des programmes» reconnaît Johanne Morin. Elle se souvient du premier budget de 102 850$ qu’elle avait soumis à la ville le 1er janvier 1992.

LSCLB a été fondé en 1991 en tant qu’organisation sans but lucratif, à la suite d’une recommandation émanant du Plan d’action communautaire Imaginaction de 1988. Le nouveau conseil d’administration a aussitôt embauché Johanne comme la première directrice générale. Claire Kerrigan, membre du premier conseil, raconte: «Je connaissais Johanne depuis 1991 et depuis, j’ai travaillé avec elle continuellement. Elle est une vraie professionnelle qui est toujours à l’écoute. Je ne l’ai jamais connue autrement que positive, toujours de bonne humeur et ouverte d’esprit.»

Au début, les services communautaires ont occupé la vieille bâtisse délabrée de la Légion (démolie depuis) sur la rue James où les souris et autres créatures s’invitaient aux réunions mensuelles de gestion du conseil d’administration! Le déménagement des Services communautaires au Centre Lac-Brome en 2007 est, en lui-même, une indication que ces services avaient pris de l’ampleur sous le leadership de Johanne. Cela est aussi ce dont Johanne est la plus fière. «Johanne a été l’énergique et enthousiaste force motrice de LSCLB. Elle les a créés et montés de zéro à ce qu’ils sont aujourd’hui» déclare l’ex-conseillère Cynthia Wilkinson qui a été membre du conseil d’administration pendant six ans en tant que représentante élue de la ville. «Elle était très efficace à établir l’endroit idéal pour le CLB. Elle incitait les gens à participer, elle écoutait et cela a abouti à la bonne décision,» ajoute Mme Wilkinson. Johanne se souvient combien il a été difficile de trouver le site approprié pour le centre.

«Je suis bien fière de ne pas avoir abandonné malgré les nombreux obstacles.» En 1992, les résidents avaient accès à un nombre limité d’activités. Aujourd’hui, un vaste choix d’activités est offert pour tous les âges et neuf employés s’affairent à l’application des programmes et à l’administration des Services communautaires. Le Parc des Lions, les sentiers de marche qui doivent bientôt joindre Knowlton à Foster et la Plage Douglass sont juste quelques installations qui ont été développées avec la ville pendant ses années de service. Plusieurs services sociaux et de santé sont maintenant disponibles. Le tourisme et la culture ont aussi été ajoutés sous la gestion de Johanne.

Au cours de ses 27 années de service, Johanne a travaillé de con- cert avec cinq différentes administrations et quatre maires. Gaston Lafontaine, ancien président des LSCLB, voit ici un parallèle, sourire en coin, avec «La reine ayant à travailler avec plusieurs premiers ministres. J’ai toujours admiré chez Johanne sa capacité à naviguer tellement efficacement dans diverses eaux politiques. Elle a toujours été appréciée par son personnel et il était rare d’entendre des commentaires négatifs de la part de la population.»

Selon le maire Richard Burcombe, «Ce sera le statu quo» pour les citoyens, mais pour ceux qui ont travaillé étroitement avec Johanne Morin, ce ne sera réellement jamais plus la même chose. Réfléchissant à voix haute, Mme Wilkinson conclut: «Elle a occupé un rôle si important qu’il ne sera pas facile de lui succéder.»