Vous êtes en route vers Knowlton, de Montréal, en plein soleil et à la hauteur de Granby, vous êtes dans le brouillard blanc. Pourquoi une telle différence météo entre Montréal et Knowlton? La réponse est simple, comme pour les vins fins, il existe un caractère régional commun à la météo; la géographie locale détermine grandement comment on la subit sur place.

Nous avons questionné Andrew Retchless qui prévoit notre météo locale sur Facebook sur la page Retchless Weather Services.

https://www.facebook.com/retchlessweather/

Quels sont les facteurs déterminants de notre météo locale?

«Les systèmes météorologiques se déplacent d’ouest en est, il est alors possible de voir la sorte de météo prévue: basse pression, chaleur, chaud froid ou très froid. Humide ou sec, etc. Mais notre météo locale telle que vécue, est déterminée par l’interaction de ce grand système météorologique avec notre géographie locale.»

Pourquoi notre localité est si différente? Andrew affirme que le facteur terrain le plus important de la région est la chaîne des Montagnes vertes qui s’étend nord/sud juste à l’est d’ici. Cette chaîne est l’extension nord des Appalaches. La pointe nord de cette chaîne inclut les monts Killington, Stowe, Jay, Sutton, Écho et Glen. Les systèmes météorologiques se déplaçant vers l’est se heurtent à cette chaîne. En été, par exemple plusieurs orages électriques qui touchent Montréal faiblissent en se rapprochant de la région. En hiver, comme les montagnes font remonter l’air qui se refroidit, nous avons plus de neige qu’à Montréal. Le lac est aussi un élément local. «Plus vous vivez près du lac, plus vous aurez de la neige à cause du facteur lac.»

Pourquoi vous intéressez-vous à la météo? Il nous confie qu’il est venu d’Angleterre vivre à Magog dès son jeune âge, et qu’originaire du sud du pays, la neige l’impressionna beaucoup. Les rouages de la météo locale devinrent alors son passe-temps favori. Retraité de l’enseignement, il passe son temps à faire des prévisions météorologiques locales. Tempo affiche ses prévisions sur sa page Facebook.

Traduction: Guy Côté