Conseil de Ville de Lac-Brome: septembre 2017

Le maire, les conseillers et quelque 40 citoyens étaient présents à West Brome.

Informations générales – Le maire a entamé la discussion sur le projet d’abattoir sur la rue Mill. Il a dit que le communiqué de presse estival a été émis par souci de transparence. «Ce projet mérite toute notre attention. Je suis conscient de son impact environnemental et c’est pourquoi toutes les analyses nécessaires se feront». Le promoteur avait rencontré des élus municipaux et la MRC lui a donné son appui. Ce projet a été soumis à la CPTAQ pour approbation avant qu’il puisse obtenir l’aval du ministère de l’Environnement. Le promoteur désire conserver l’anonymat pour l’instant. Les citoyens présents ont réagi à cela. Le maire a aussi dit que ce projet ne se fera au détriment de la population.

Questions – La majorité des questions ont porté sur l’abattoir envisagé. Le premier citoyen a demandé au maire et aux conseillers s’ils accepteraient de vivre dans un rayon d’un kilomètre d’un abattoir de cochons. Silence. Plus tard, le conseiller Myles a dit qu’il ne pouvait répondre car il ne disposait pas d’assez de renseignements. Un autre a soulevé la question de l’impartialité des études préliminaires réalisées et payées par le promoteur. Un autre encore a demandé comment on pourrait s’opposer au projet s’il recevait l’approbation de la CPTAQ. Le maire a dit que la ville n’allait pas «brader» son eau et que les rapports préliminaires sur la consommation d’eau et le traitement des eaux usées pourraient être tels que le système actuel pourrait ne pas suffire à la tâche. Un autre citoyen a fait valoir qu’un abattoir pouvant traiter

500 000 cochons par année entraînerait des allées et venues d’im- menses camions au rythme d’un par 10 minutes environ. Le débat s’est envenimé et des accusations ont fusé quand un résident a laissé entendre que les emplois ainsi générés pourrait faire grimper la criminalité. Finalement, le maire Burcombe a dit que «s’il y avait beaucoup d’opposition la ville pourrait dire non au promoteur». (Voir art. p. 5).

Administration – On achètera de nouveaux bacs destinés à la collecte de matières résiduelles compostables devant débuter, on l’espère, en septembre 2018. Une subvention pourrait couvrir 33% de leur coût.

Le maire a salué l’ancien chef des pompiers, Pierre Laplante, qui a pris sa retraite à la fin août après avoir consacré de longues années au service de la municipalité. Il a été chaudement applaudi par les citoyens qui l’entouraient. Adoption d’un règlement visant à protéger nos sources d’eau contre une exploitation possible de brut et de gaz.

Loisirs, culture, tourisme et vie communautaire – Approbation d’une subvention additionnelle de 5000$ à Harmonies Celtiques; 250$ sont octroyés à la Fondation BMP; certains chemins seront fermés pour permettre le passage de la marche des femmes contre le cancer le 1er octobe et de la guignolée du Dr Julien le 16 décembre.

Questions – Quand les bateaux des visiteurs seront-ils soumis à une inspection visuelle? Le maire a dit qu’il y avait beaucoup de priorités environnementales en ce moment. Qu’adviendra-t-il du recouvrement de 300 000$ environ de taxes du Club de golf de Lac-Brome découlant de l’interruption de ses activités? Aucune réponse spécifique.

Prochaine réunion: le 2 octobre à 19h au CLB.

Traduction: Jean-Claude Lefebvre