Les ados sous contrôle

Traduction: Yug Etoc

La dépendance au téléphone (intelligent) est un problème majeur. Certaines études indiquent que les enfants en particulier passent 40% de leurs heures d’éveil au téléphone. Une vaste bande des Cantons-de-l’Est, s’étendant approximativement de Bromont à la frontière américaine, va bientôt faire partie d’une expérience radicale. Geler Internet pour les 18 ans et moins 12 heures par jour, de 7h à 19h. 

Impossible? Ce n’est pas ce que dit le Conseil de la radiodiffusion et de la télévision canadiennes (CRTC) qui contrôle les pratiques des télécoms au Canada. 

«Nous avons demandé aux transporteurs (le CRTC est le porte- parole des entreprises de télécommunications) de faire une étude exhaustive sur les utilisateurs des téléphones intelligents de 18 ans et moins», explique Marie Poulin, vice-présidente du CRTC. «Nous utilisons des algorithmes pour bloquer les signaux vers ces téléphones douze heures par jour. Nous connaissons l’âge des personnes qui utilisent le téléphone. 

S’ils passent à l’utilisation des téléphones de leurs pa- rents, nous pouvons le vérifier. 

Les enfants n’apprécient pas beaucoup. «C’est dégoûtant. Quel droit ont-ils de m’enlever mon smartphone. J’en ai besoin pour apprendre et pour ma sécurité», a déclaré une jeune qui attendait l’autobus scolaire sur le chemin Knowlton pour l’emmener à Massey-Vanier.

«La sécurité ne sera pas un problème, nous disposons d’un algorithme pour gérer les textes d’urgence. Si nous atteignons nos cibles, dans cette partie du Québec rural, nous pourrions l’étendre à travers le pays», dit Mme Poulin. 

L’internet est gelé 12 heures par jour sauf les week-ends. Les journées sans téléphone commencent le 15 avril.

Plus ici.