En promenade automnale le long de Bolton Pass durant la deuxième vague de COVID-19, les campagnards de Sutton Carrie Haber et Daniel Webster passent à un carrefour et voient qu’une institution en bordure de la route près du chemin Glen est à vendre. Endroit familier pour Carrie car c’est son oncle, Ted Forrest, qui a donné son nom au Thirsty Boot quand il a ouvert l’après-ski original dans le sous-sol du Beaver Pond Inn avec son ami le ski-pro Bob Rae. Mais quand son mari Daniel jeta un coup d’oeil à l’intérieur du lieu l’automne dernier, le producteur et promoteur d’événements artistiques y a vu un diamant brut. 

«On l’a perçu comme un endroit plein de potentiel post-pandémique pour recréer l’esprit de famille pour lequel il est reconnu comme un bon vieux bar de campagne.» 

Depuis l’acquisition du Boot, les nouveaux proprios ont travaillé fort pour améliorer la structure originale vieille de cent cinquante ans. Ils ajoutent présentement une nouvelle terrasse arrière et planifient la rénovation de la cuisine pour offrir un choix de repas et de collations savoureux. De plus, Daniel veut présenter sur la scène rénovée du bar de la musique live, du théâtre, de la comédie et des conteurs d’histoires. Il projette aussi un espace créatif de proximité et une maison de production pour les artistes locaux et internationaux cherchant un endroit pour relaxer et créer. À cette fin, il a installé des systèmes de son et lumière dernier cri et de la technologie de diffusion en continu. 

Daniel détient aussi une longue expérience pour ce nouveau projet. Il est co-fondateur du Festival de musique Osheaga de Montréal, ayant mis sur pied, depuis les trente dernières années, sa compagnie de production de con- certs, Greenland Productions. Alors que le New York Times l’a reconnu comme le parrain de la musique alternative, Daniel préfère une analogie plus enrichissante, se voyant comme un jardinier polyvalent des arts. Il a développé une relation à long terme avec des artistes de tous genres comme Adèle, Nirvana et Armand Vaillancourt. 

«Nous prévoyons croître de manière organique dans les prochains mois, en tenant compte des réalités de la pandémie», dit Daniel. Commençant par la cuisine douillette, les bières locales et un endroit pour se garer et se consoler pendant la pandémie et au delà, Carrie et Daniel accueuilleront la communauté à des événements célébrant 60 ans de bon temps. «Nous voulons offrir aux jeunes un endroit pour échanger et développer leurs idées» dit-il. 

Facebook: https://www.facebook.com/ThirstyBootOfficial/

ou

https://thirstyboot.ca/ pour les heures d’ouverture. 

Traduction: Guy Côté