À tous les quatre ans la démocratie nous interpelle afin d’élire un maire et les conseillers qui verront à la bonne marche de nos municipalités. Bien. Mais ce qui se passe entre les élections est vraiment ce qui façonne notre vie démocratique. Comment les élus s’acquittent de leur mandat et de leurs priorités; combien, une fois élus, ils sont attentifs aux besoins des citoyens; comment ils gèrent les fonds publics. Voilà ce qui doit guider nos choix le 5 novembre prochain.

La campagne électorale nous permet de questionner les candidats, d’en savoir plus sur ce qui les motive et ce qu’ils comptent faire s’ils sont élus.

Une élection municipale c’est un vote sur le milieu dans lequel nous voulons vivre. C’est un vote sur le développement que nous croyons acceptable; c’est un vote sur les taxes que nous sommes prêts à payer; c’est aussi un vote qui mesure la confiance envers les hommes et les femmes qui promettent de nous représenter une fois qu’ils seront élus.

Ces derniers quatre ans ont vu à Lac-Brome la mise en place d’un plan stratégique qui reflète les priorités et les attentes des citoyens. Des priorités surtout axées sur la qualité de vie, la culture, les loisirs, le tourisme, le développement économique et démographique, l’environnement et une politique fiscale qui ne croît pas plus vite que l’inflation chaque année. Nous croyons que ces enjeux sont au centre de cette élection. La réalisation de ce plan est bien engagée: le sentier Quilliams est maintenant chose faite et la revitalisation de Knowlton progresse à coups de gestes concrets. Nous ajouterions à cette liste la reconstruction du barrage de l’étang Mill, l’amélioration des services de police dans les villages autant qu’en zone rurale, une plus grande disponibilité de l’Internet à haute vitesse et un accès amélioré au lac pour une majorité de citoyens.

Il y aura toujours des occasions où le conseil sera en porte-à- faux avec la population. L’épisode de l’abattoir porcin en est un bel exemple. L’important réside dans la façon de réagir de nos conseils de ville aux situations imprévues. Lorsque les citoyens ont dit non au projet, les politiciens les ont entendus. L’imminence des élections a peut-être joué aussi dans la récente annonce à Bolton-Ouest d’un projet de règlement au Mont Foster qui protégera la montagne et répondra aux inquiétudes des résidents.

Nous voulons que nos élus respectent leurs promesses tout en étant capables de faire face aux imprévus au cours de leur man- dat. Il appartient aux électeurs d’évaluer cette capacité et de voter en conséquence. La décision du 5 novembre durera quatre