C’est officiel. VLB n’aura pas sa piscine, du moins pas dans un avenir prévisible. Dommage qu’un tel projet ait été rejeté par le Programme fédéral-provincial des infrastructures.

La Fondation CARKE, un organisme sans but lucratif voué au financement de projets communautaires et de loisirs à VLB, était prêt à payer 50% des coûts de construction de la piscine et le programme d’infrastructure le reste. C’est la Fondation CARKE qui a levé la moitié des fonds nécessaires à la construction du Centre Lac-Brome.

Maintenant que le projet de la piscine est chose du passé, la Fondation dispose de fonds – estimés à environ 1M$ – qui pourraient servir pour un autre projet. Il y a des idées sur la table mais un processus doit d’abord être arrêté. Tout projet doit reposer sur un large consensus.

Tempo est d’avis que la ville acquière une propriété riveraine pour rendre le lac plus accessible à tous. La Fondation CARKE s’est déjà prononcée en ce sens dans le passé. Elle pourrait donc songer à financer une telle acquisition et en faire don à la ville. Cela demeure une priorité pour Tempo.