Natif d’Ottawa, Alan a poursuivi des études doctorales en philosophie à l’Université Western puis à l’Université Cambridge en Angleterre. De retour au Canada, il a enseigné à Ottawa puis à Montréal notamment à l’Académie MIND, une école alternative. Comme enseignant il a été très impliqué dans l’action syndicale. Déménagé à West Brome au moment de sa retraite, Alan a embrassé le bénévolat et la littératie au sein du groupe Yamaska Literacy Council où il a agi à titre de tuteur et de mentor pour plusieurs étudiants adultes et notamment au pénitencier de Cowansville.

«Knowlton a joué un rôle spécial dans la vie d’Alan» explique sa compagne pendant 40 ans Francine Bastien. «Nous nous sommes rencontrés à Ottawa où je travaillais, mais il habitait Montréal, alors Knowlton et la grande maison de nos amis Naomie et Bernie Kahane sur Tibbit’s Hill (c’est là que la photo a été prise) est devenue le lieu de nos ‘fréquentations’. Notre lune de miel s’est passée à Knowlton. Revenir ici à la retraite était un retour aux sources.»

Aux prises avec une maladie dégénérative, Alan a connu des années difficiles à la fin de sa vie. Il laisse dans le deuil son épouse Francine Bastien – bénévole pendant plusieurs années à Tempo, ses fils Simon (Sophia Andreski) et Michael (Rachel Romano) ainsi que deux petits-enfants Sophia et Alexander. La famille remercie tout spécialement le personnel extrêmement dévoué du Foyer Sutton ainsi que de la Résidence Excelsoins à Knowlton. 

Des dons à votre bibliothèque locale ou à l’Armée du Salut, une œuvre que soutenait Alan, seraient certainement appréciés. Conformément à ses volontés, aucun service funéraire ne sera célébré. Un arbre commémoratif sera planté à sa mémoire à West Brome, un endroit où il a été particulièrement heureux.