À cause de la pandémie, l’assemblée générale annuelle de Renaissance Lac Brome a dû reporter à la mi-octobre le compte- rendu de ses activités de 2019.

Trente-quatre personnes ont participé sur Zoom à cette première assemblée virtuelle. Dans son rapport, la présidente de l’organisme de protection du lac, Hélène Drouin, a souligné que l’organisme avait reçu 68 875$ de la Ville en 2019, montant surtout affecté aux salaires. Citant les principaux problèmes de l’eau du lac, madame Drouin a noté que le niveau de phosphore – principale cause des cyanobactéries – était à la hausse; rien de particulier à signaler sur l’invasion d’écrevisses à tache rouge. Quatorze propriétés ont fait l’objet de visites en regard du non-respect des bandes riveraines et 701 arbres ont été plantés. Quant aux activités de l’été dernier, madame Drouin a précisé que des études sur des espèces envahissantes étaient en cours; 900 bateaux ont été nettoyés avant d’être mis à l’eau. Aucune mention toutefois de la découverte d’embarcations contaminées lors de cette opération de nettoyage. Dans l’ensemble, la qualité de l’eau a été bonne cette année.

Un plan en 2021

Lors d’une courte intervention virtuelle devant le groupe, le Maire Richard Burcombe a annoncé qu’un plan de protection du lac sera déposé au printemps prochain. À un citoyen qui s’inquiétait de la coupe d’arbres reliée à la construction d’une très grande propriété sur le chemin Lakeside, le maire a répondu que tous les permis avaient été émis et que la Ville procédait à des inspections du site. Il a aussi incité les citoyens à approcher la Ville lorsqu’ils soupçonnent que des règlements sont violés.

Nouveaux membres du conseil

L’assemblée a élu trois nouveaux membres à son conseil d’administration, soient Don Joyce, Danielle Paquette et Caroline Renaud.

Pour plus de détails: www.renaissancelbl.com