Meredith MacKeen

Les jardiniers en quête de nouveauté peuvent visiter nos trois pépinières locales: les Jardins Foster, propriété de Rémi Lamontagne, Rêves et Jardins, propriété de Jonathan et Maxime Gagnon et Serres Lafleur, propriété de Suzanne Lafleur et Chantal Larose. Si vous êtes surpris par les magnifiques plantes, suivez l’avis de Suzanne Lafleur, «allez-y avec votre coeur, humez les fleurs et goûtez aux herbes.» Elle célèbre 40 années de métier et tout ce qu’elle vend est cultivé à partir de graines, boutures ou racines afin d’assurer que tout est exempt de pesticides.

Pour les détails, Maxime Gagnon recommande les ailes d’anges Senecio aux fantastiques feuilles blanches ou la Canna Cleopatra avec ses deux tons et ses fleurs. Rémi Lamontagne suggère les géraniums, toujours favoris et recommande le Germanium Calliope avec son profond rouge moteur en feu. Les bégonias sont une alternative. Les Jardins Foster ont des bégonias Canary Wings et bien sûr les feuilles sont jaunes. Les Serres Lafleur ont des bégonias odorants l’un sentant la pêche et l’autre l’abricot. Exceptionnellement le Bégonia Solenia aime le soleil.

Parmi les vivaces, Maxime adore les résultats de l’Échinacée Osiris Mont Blanc ou Osiris Grenadine et Salvia Nemorosa Bumblesnow, qui attirent toutes les abeilles. Une nouvelle tendance est d’utiliser les succulentes et les cactus partout, surtout dans les boîtes et dans les paniers. Il résistent à la sécheresse et peuvent passer l’hiver à l’intérieur. Les jardiniers en quête de comestibles peuvent essayer les bleuets nains ou les fèves rouges grimpantes et les nasturtiums qui embellissent tous les jardins.

Vous pensez à des comestibles dans le potager, pourquoi pas les concombres blancs, les petites tomates cerises noires ou les piments forts comme les Super Chilis ou Jalapenos des Jardins Foster. Maxime recommande les patates sucrées avec leurs variétés de favorites prisées pour leur goût.

La question est toujours quand faut-il planter. Suzanne Lafleur recommande après la pleine lune de la fin de mai quand le danger de gel est peu probable. Maxime suggère la mi-mai pour les carottes, les épinards, le choux, les betteraves et le maïs et à la fin de mai la plupart des bulbes estivaux et les annuelles.

Traduction: Guy Côté