Le 2 novembre, un million de foyers québécois étaient privés d’électricité. La presque totalité de Knowlton était dans le noir. Malgré un avertissement de violente tempête, plusieurs ont été surpris de l’étendue de la panne.

Comme toujours, notre communauté s’est montrée à la hauteur de la situation par sa générosité. Pour la première fois, les communications et les médias sociaux ont joué un plus grand rôle pendant la crise. Dans la noirceur de votre foyer, il était possible, avec un cellulaire, de faire la lumière sur la situation.

Plusieurs d’entre nous ont pu faire l’expérience de l’excellent logiciel d’Hydro-Québec qui donne un aperçu complet des pannes. Au début, dépassé par l’ampleur des dommages, Hydro-Québec était dans l’incapacité de donner des informations spécifiques sur la fin des coupures de courant, mais il était encourageant pour plusieurs de voir l’étendue de la crise et de suivre l’avancée des travaux.

Plusieurs ont été impressionnés par l’importance et la rapidité de la réaction de VLB dont les communications ont joué un rôle majeur.

Dans la salle d’urgence de la caserne des pompiers, la SQ, l’unité d’envoi des équipes d’Hydro-Québec et tous nos services locaux d’urgence sont tous directement connectés. Advenant que nos douze employés aux travaux publics, nos 25 pompiers locaux et nos huit Premiers répondants qui étaient déployés le 2 novembre aient été témoins de quelque chose, ils étaient directement en contact avec de l’aide supplémentaire. Cette communication directe avec le front signifiait que Ghyslain Forcier, à la direction des communications de VLB, a été informé immédiatement de l’effondrement sur le chemin Fulford et qu’il a pu transmettre la nouvelle au public sur la page Facebook de la municipalité. Un résident pouvait aussi utiliser un commentaire sur un message Facebook qui pouvait être transmis aux équipes sur les lieux.

Il est bon de savoir, dans ces temps de climat changeant, qu’il est possible de pouvoir s’entraider de cette façon.

Traduction: Guy Côté