Une majorité de résidents du Chemin Cedar Bay sont parvenus à une entente avec l’association de propriétaires de bateaux (APB) et le propriétaire d’un terrain riverain situé au bout de leur chemin. L’entente promet de réduire les problèmes causés par les nombreux propriétaires de bateaux qui utilisent le terrain riverain pour mettre leur bateau à l’eau. L’entente a été annoncée lors de la séance du conseil municipal.

A cette même séance, le Conseil avait accordé une dérogation mineure à l’APB pour permettre d’allonger un quai existant de cinq mètres, permettant l’ancrage de deux gros bateaux de plus au quai et portant ainsi à 12 le nombre de bateaux ancrés à cet endroit.

En vertu de cette entente «il ne sera plus possible d’agrandir le quai davantage. Il ne pourra pas y avoir plus de bateaux» a déclaré Philippe Laforêt, représentant des résidents, à Tempo. L’entente prévoit aussi que seuls les détenteurs d’un droit d’accès au lac pourront y accéder. «C’est la garantie qui a fait que les résidents se sont ralliés» d’expliquer M. Laforêt. Plus de 70 servitudes variées d’accès au lac ont été vendues par le propriétaire du terrain riverain et aucun maximum n’a été fixé.

En ce qui touche le stationnement, un problème majeur selon les résidents, M. Laforêt indique qu’il y a encore des détails à ficeler. «Nous nous sommes entendus en principe, mais les détails seront complétés à l’usage.»

Le Maire Richard Burcombe a bien accueilli l’entente «je suis heureux que les parties aient pu dialoguer et en venir à une entente.»

L’entente de principe reste à finaliser et une demande d’agrandissement du quai doit être acceptée par le ministère de l’Environnement avant de procéder. Le ministère dispose de 75 jours pour rendre sa décision.