Samedi, le 8 juin, la Régie intermunicipale des matières résiduelles de Brome-Missisquoi a ouvert ses portes au public pour faire découvrir son programme de compostage du contenu des bacs bruns. Le tour des installations de compostage a été donné à des groupes de 15 à 20 citoyens intéressés.

Le programme de compostage récemment mis sur pied est un processus technique de base remarquablement efficace. Les camions collecteurs vident leur matières organiques sur les plateformes de ciment en rangées, chaque camion a un numéro indiquant précisément le quartier d’où provient le compost. Ceci facilite le contrôle de la qualité et l’éventuelle imposition d’amendes aux municipalités dont les bacs sont contaminés par des matières inadéquates.

Le compost est ensuite examiné pour en extirper la matière non-organique. Le nettoyage terminé, le compost est mélangé avec des copeaux pour commencer son processus de fermentation. Les rangées sont retournées régulièrement à l’aide d’un gros engin de tournage. La température au centre des rangées peut atteindre 85 degrés celsius. Pour le printemps, l’été et l’automne, le processus est d’environ trois mois. En hiver, la collecte se poursuit, mais le processus est beaucoup plus lent. Une fois la terre totalement compostée, elle sera disponible aux citoyens de Brome-Missisquoi ainsi qu’aux municipalités pour le paysagement.

Le programme fonctionne depuis six mois et a déjà permis de détourner 3 700 tonnes de déchets organiques du site d’enfouissement. Les matières organiques dans les sites d’enfouissement produisent du gaz de méthane car elles sont compactées et privées d’oxygène. Le gaz de méthane contribue beaucoup plus aux changements climatiques que le dioxide de carbone. Sur une période de cent ans, son impact peut être 34 fois plus grand que celui du dioxide de carbone.

Traduction: Guy Côté