• Si Noël 2019 n’est qu’un souvenir lointain, un couple de rouge-gorge a quand même jugé parfaite une couronne touffue des Fêtes pour y faire son nid. Avec jubilation, et un rien d’impertinence, il s’y est façonné une demeure sur la porte d’entrée d’une résidence, empêchant ainsi les proprios de l’emprunter. Quel plaisir pour la famille adoptive de suivre le jeu de la ponte des oeufs et du travail de couvée jusqu’à l’apparition de trois boules maigrichonnes et affamées abreuvant leur parents de piaillements «encore»,. Ont suivi les premiers vols incertains et le départ de la volée vers de nouveaux cieux.

• Il semble que certains oiseaux tolèrent parfois qu’on déménage leurs nids, mais en l’absence d’oeufs. Un couple de roitelets avait commencé à tapisser une boîte de nidification à l’abri d’un porche couvert, en passe d’un coup de pinceau, ce qui a entraîné un déménagement prudent, à l’abri, ailleurs sur la propriété. Après moult pépiements agités et battements d’ailes, les oiseaux ont trouvé leur nouveau hâvre, s’y sont installés et ont pondu leurs oeufs, entamant ainsi un nouveau cycle reproductif. Par contre, il arrive aussi que bouger un nid avec des oeufs entraîne l’abandon de la progéniture.

• Le fait de promener son chien dans un boisé de Bolton-Ouest en mai s’est révélé plutôt perturbateur pour une dame réfractaire aux serpents. Un jour, elle est tombée sur trois couleuvres comateuses en travers du chemin; on peut supposer que la canicule et la sécheresse avaient fait leur oeuvre.

• On montre souvent sur l’internet des vidéos d’ébats d’animaux. Un occupant de condo de Knowlton s’est trouvé sidéré et amusé à la vue d’un chat et d’un suisse jouant au chat et à la souris. Ceci semblait dénué de sentiments adverses de la part du chat jouant à pour- suive cette petite bête à rayures dont il tâtait la tête délicatement dès que possible. Peut être, le chat ayant été dégriffé, les rôles ont changé; néanmoins, en période d’isolation covidienne, ce spectacle divertissant valait son pesant d’or.

Traduction: Jean-Claude Lefebvre