• Une jeune femme, de retour à la maison tard après son travail, s’était retenue d’éclairer son chemin afin de ne pas déranger le reste de la famille. Elle a enduit sa brosse à dents de dentifrice et s’est activée. Puis, elle a sursauté d’étonnement, s’est étouffée et a craché une substance infecte. Ayant ainsi créé assez de barouf pour réveiller un régiment, elle a fait de la lumière et découvert à son grand dam qu’elle avait tenté de se brosser les dents avec du Voltaren – un anti-inflammatoire prescrit pour soulager ses maux de dos.

• Un couple vénérable qui se targuait de mobilité individuelle s’est retrouvé à l’aéroport dans une fâcheuse situation, d’où un déplacement en chaise roulante pour gagner du temps. On a trouvé que c’était peut-être la seule solution pratique étant donné que leur vol avait pris du retard et qu’il ne restait guère de temps pour prendre leur correspondance. Ils ont tous deux été poussés à vive allure par deux jeunes, ont apprécié cette course folle et pris leur avion, mais une de leurs valises n’a pas connu la même chance.

• Une volée de 10 à 15 gros-becs errants a fait une retour bienvenu quoiqu’inattendu dans la région de Foster/Bolton. Depuis longtemps ces oiseaux ne faisaient que de rares apparitions dans ce secteur.

• Advenant que vous jetiez un coup d’oeil à partir du pont sur Maple à Knowlton, ou empruntiez le sentier reliant Maple à l’Académie Knowlton, vous aurez le plaisir de voir une bonne centaine de malards nageant sur le ruisseau Coldbrook ou faisant une sieste sur ses berges. Il y a de plus en plus de canards, semble-t-il, sur le lac Brome pendant l’hiver plutôt que dans les airs direction sud. Peu importe le froid, il y a toujours des petits plans d’eau si vive qu’ils ne gèlent pas. Sans compter que des gens au coeur à la bonne place leur donnent à manger, ce qui leur permet d’éviter de devenir des snowbirds et de demeurer semi-domestiqués.

Traduction: Jean-Claude Lefebvre