• Quelque chose a traversé à petits pas furtifs un plancher de bois franc, faisant ainsi sursauter la propriétaire d’une maison d’époque. Une paire de petits yeux globuleux l’ont observée du haut d’une poutre traversant le salon, indiquant qu’ils appartenaient à un écureuil roux joufflu qu’elle a encouragé à décamper en ouvrant des portes et des fenêtres. Plus tard, le calme régnant, elle a pensé qu’il avait réintégré ses pénates. Vers 5h, elle a été tirée d’une profonde torpeur par une cacophonie soudaine et un grognement menaçant provenant de son berger belge Pollo. Yeux bouffis, elle est descendue prudemment au rez-de-chaussée pour découvrir les restants de bouteilles miniatures typiques des voyages outre-mer délogées de leur tablette dans la salle à manger. Il y régnait des effluves d’alcool, mais le malfaiteur s’était réfugié sur son perchoir et observait «qui moi?» ce triste décor.

L’on pourrait trouver surprenant que le chien n’ait pas davantage fait oeuvre de férocité et d’esprit prédateur, mais ayant été bien entraîné à ne pas pourchasser ou attaquer les poules de la maison, souvent laissées à leurs ébats dans le jardin, il aurait semble-t-il allongé cette courtoisie à l’écureuil vagabond. Puis, les portes et fenêtres ont été délibérément rouvertes pour inviter l’intrus à repartir.

• À qui aime bien attirer des oiseaux dans son jardin par des mangeoires et bains d’oiseaux, il serait bon de souligner le volet santé de nos amis aviens. Ces accessoires devraient être nettoyés régulière- ment, libérés de restants de nourriture et restockés. L’an dernier, les provinces atlantiques ont été fortement atteintes par la trichomonose, une infection parasitaire qui affecte la gorge et le gosier des oiseaux, particulièrement les pinsons et les petits oiseaux chanteurs. Les mangeoires sont un milieu idéal de prolifération de ce parasite, vu qu’il survit bien dans des graines humides et sales. La visite de ces oiseaux dans nos jardins est source de plaisir, mais il nous incombe de veiller à leur santé.

Traduction: Jean-Claude Lefebvre