• Un bon matin, alors que le mercure dépassait le point de congélation, un écureuil s’était accroché à une fine branche d’érable à sucre. À l’étonnement des quidams, il rognait l’écorce qui s’offrait à lui. Peut-être savourait-il la sève, mais on ne pouvait s’en assurer. Le matin suivant, après une nuit de gel, l’écureuil avait rappliqué. Il grignotait et léchait de minuscules glaçons sus- pendus à la petite branche. On pourrait croire que les écureuils se sont lancés dans l’industrie du sirop, en ayant semble-t-il omis de se munir des réglementaires quotas de l’Office de la commercialisation de ce délicieux nectar.

• Un couple dégustait pépère son petit-déjeuner quand un splash étrange s’est produit. Le couple craignait que la vieille baraque soit en train de prendre l’eau. À leur surprise mais aussi à leur grand soulagement, les deux partenaires constatèrent qu’une souris était tombée dans le bol d’eau du chien. Nous attendons tous que la température se réchauffe et que nous puissions enfin commencer nos longueurs en piscine, mais je ne pense pas que c’était-là son but.

• Une dame, rendant visite à de la parenté sur Sally’s Pond, a décidé de dégourdir son chien dans les parages. Il s’est soulagé et elle a, règlement oblige, déposé la contribution d’usage dans un petit sac qu’elle a laissé en bord de chemin pour le reprendre en fin de visite. En route pour Knowlton, elle s’est souvenue du dit sac et stoppé sa voiture pour le récupérer. Cependant, le chemin était glacé et balayé par le vent, de sorte que la voiture manquant de traction, n’a pu réussir à monter une côte. Elle s’est mise à déraper latéralement et la dame a craint d’aboutir dans l’étang.

Un coup de fil a alerté le remorqueur qui a constaté qu’il ne pourrait reculer vers la voiture sans crainte de semblable mésaventure. Heureusement il réussit à accrocher son câble de treuil à la Honda et à la tirer de ce beau pétrin. La preuve que bien s’occuper de son chien peut parfois causer des désagréments.

Traduction: Jean-Claude Lefebvre