Peu avant Noël 1971, la Ville de Lac-Brome approchait la fin de sa première année d’existence. Encore à venir: les eaux usées, l’eau potable, le Centre communautaire, la Clinique médicale, un sentier pédestre et de cyclisme bien défini et enfin deux passerelles sur Trestle Cove. Personne ne savait alors à quel point le monde allait changer dans les cinquante années suivantes. Si des gens de l’époque étaient transportés par une machine à remonter le temps jusqu’à nos jours, ils reconnaîtraient sans doute les villages et la campagne environnante, mais aussi beaucoup de nouveautés. Par exemple, ils se demanderaient pourquoi les gens ont toujours les yeux fixés sur un objet semblable à un écran de télé miniature entre leurs mains. 

Que nous apporteront les prochaines cinquante années? On ne peut même pas imaginer quelles merveilles technologiques viendront changer nos vies et transformer la vie civique, comme ce fut le cas pour l’internet. La plupart des changements souhaités sont à court terme: soit une dizaine d’années. Les poteaux électriques seront-ils retirés des rues de Knowlton? Quelqu’un trouvera-t-il une façon d’arrêter les camions roulant à plein gaz sur les chemins de terre d’Iron Hill? Y aurait-il une façon de réduire la circulation de camions sur Lakeside? 

Il y a des plans de restauration de l’étang Mill et de réfection du barrage, mais en rêverons-nous encore pendant des années? Il serait agréable d’y voir une promenade et une réserve naturelle en plein coeur du village. Il pourrait se produire une révolution dans le transport. L’intelligence artificielle pourrait produire des taxis électriques autonomes aptes à conduire les gens à leurs courses locales ou à leurs correspondances aux transports en communs. Il y a une voie ferrée dans le village. Il y a cinquante ans, on prenait le train de Montréal à Foster et même Knowlton; l’infrastructure existe toujours. 

Nous avons de la chance de vivre au Québec où les tarifs d’électricité sont les plus bas en Amérique. Les villes pourraient donner l’exemple en passant aux véhicules électriques. Au plus tôt. Installer des bornes de recharge électrique favorisera la poursuite de l’électrification des transports en commun. Il y a beaucoup de choses rêvées qui pourraient rendre cette région auto- suffisante: l’énergie solaire sur les toits; des éoliennes dans les régions rurales et de l’hydroélectricité à petite échelle sur les ruisseaux; des serres fonctionnant à l’énergie solaire pour la production de nourriture pour la population locale. Enfin, l’assouplissement des règlements contre l’élevage de poulets et de petits animaux. 

Quand quelqu’un lira ceci dans 50 ans, jugera-t-il que nous nous sommes démarqués des autres?