La Ville de Lac-Brome et Bromont se sont entendues l’année dernière pour mettre en commun leurs ressources afin d’assurer les services policiers sur leurs territoires respectifs.

Il en résulterait pour VLB une facture réduite de 400 000$ (en 2019). Bromont diminuerait elle aussi ses coûts tout en conservant sa réputation d’offrir des services policiers de qualité.

Le ministère québécois de la Sécurité publique a mis un frein à cet élan en instaurant une consultation générale sur les services policiers dans un Livre Vert lancé en décembre dernier. Cette consultation doit durer toute l’année; un rapport est attendu à l’automne.

Ce qui a pour résultat de mettre en veilleuse, pour le moment, cette initiative inter-municipale qui aurait pu profiter aux finances des deux municipalités.