par Tam Davis

Bienvenue dans l’ère du compostage. VLB vient de lancer le programme de bacs bruns, adopté par la MRC Brome-Missisquoi pour atteindre l’objectif du gouvernement de faire composter 100 pour cent de nos résidus organiques d’ici 2020. En décembre, VLB a fait livrer des bacs bruns aux résidents, un bac de 240 litres pour la collecte municipale (toutes les deux semaines en hiver et chaque semaine en été) et un petit bac pour la collecte à domicile. Le calendrier des cueillettes en 2019 a été distribué aux résidents pendant la semaine du 21 janvier.

Selon RECYC-QUÉBEC plus de la moitié de nos résidus domestiques transportés aux sites d’enfouissement est constituée de matières organiques (restes de table et résidus du jardin). Cela exclut des résidus organiques transformés par le compostage domestique. La plupart des gens sont réticents à pratiquer le compostage, le croyant compliqué, une perte de temps, difficile à faire en hiver, générateur d’odeurs désagréables et attirant des insectes, asticots, ratons laveurs, rongeurs et d’autres animaux nuisibles. Le programme incite tous à participer, laissant aux experts la collecte, le compostage et le recyclage à l’échelle industrielle. Chacun peut faire du compostage à domicile, réservant au bac brun certains résidus, tels les viandes, poissons, produits gras et sucrés et cartons souillés d’aliments. C’est gagnant-gagnant, un complément au compostage domestique visant le transfert des volumes importants de résidus, autrefois destinés à l’enfouissement, au processus de compostage.

Quels résidus organiques devez-vous mettre dans le bac brun?

En bref, tous les résidus et restes alimentaires (fruits, légumes, produits laitiers, farine, pains, pâtisseries,viandes, poissons, fruits de mer, produits gras, os et arêtes, coquilles d’oeufs) quel que soit leur état (frais, passé la date de péremption, pourris, congelés, séchés, crus, cuits et préparés), résidus du jardin, petites branches (n’excédant pas 4 cm de diamètre et 60 cm de long), papier ou carton souillé et non-ciré, cendres froides, cheveux, plumes, petits produits de bois, litière et excréments d’animaux domestiques, essuie-tout, serviettes en papier mouchoirs souillés et sacs (pas de sacs en plastique ou biodégradable). En cas de doute, posez-vous la question: est-ce que ça se mange ou fait partie d’une chose qui se mange ? Est-ce du papier ou du carton ? Est- ce un résidu de jardin ? Si vous répondez oui à ces questions alors ça va dans le bac brun.

Certains ont exprimé des inquiétudes en apprenant que des objets contaminés comme des excréments d’animaux ou des mouchoirs souillés servaient à produire un compost pour faire pousser des aliments. Valérie Nantais-Martin, coordonnatrice à l’environnement à la MRC a expliqué à Tempo que le contenu des bacs bruns est transporté à une plate-forme spéciale à Cowansville; un processus naturel fait grimper la température des contenus organiques à plus de 70 degrés Celsius pendant plusieurs heures ce qui tue toute bactérie pathogène. Le compost doit être distribué aux citoyens plus tard cette année.

Le site VLB vous aide à trouver votre zone de cueillette et vous fournit des liens à d’autres sites pleins de trucs et d’astuces pratiques: télécharger l’app “Ça va où?” identifiez les matières acceptables; consultez le site de la MRC mrcbm.qc.ca pour des trucs et astuces pour nettoyer le bac, congeler certaines matières, emballer des matières et comment fabriquer vos propres sacs de papier pour le bac.

Consultez le site: https://ville.lac-brome.qc.ca/fr/matieres-organiques/