L’arrivée du temps doux nous donne le signal pour ouvrir toutes grandes fenêtres et portes et embrasser le grand air avec plaisir. Écouter la musique de la nature est un des avantages de vivre ici. Malheureusement, à moins de vivre au fond des bois, – et encore! – la pollution sonore arrive parfois à couvrir les sons agréables. Les tondeuses à gazon, les tronçonneuses, les chiens qui aboient sans arrêt, la musique à plein régime, les bruits de construction, les silencieux ronflants, les motocyclettes voilà un orchestre infernal! Vivre à la campagne plutôt qu’en ville nous procure un avantage: nous connaissons mieux nos voisins et nous pouvons nous parler.

Faire preuve de courtoisie élémentaire et éviter de faire du bruit quand nos voisins dorment ou profitent de l’apéro ou d’un barbecue sur leur terrasse est une recette éprouvée de co-existence pacifique. Bien sûr il faut couper le gazon, entretenir la haie après les heures de travail ou par une journée sans pluie mais tenir compte de la quiétude de ses voisins nous permettra de vivre en harmonie et de profiter des plaisirs de l’été.

Vous planifiez un party? Vos voisins apprécieront que vous les préveniez et pourquoi pas les inviter quant à faire? De plus, ils seront plus tolérants à moins que vos virées bruyantes se répètent trop souvent et se prolongent tard dans la nuit.

Les enfants qui crient pour tout et rien à la piscine ou à la plage, voilà un autre irritant estival. Crier devrait plutôt servir à lancer l’alerte si un enfant est en danger. Comment profiter de la paix et de la tranquillité quand des bateaux à moteurs s’approchent du quai avec un moteur et la radio à plein volume?

Dans le règlement 615, il est interdit à VLB d’effectuer des travaux de construction ou d’utiliser des appareils motorisés, comme des tondeuses, la nuit entre 21h et 7h. Le même règlement interdit aussi «de faire du bruit excessif en criant, jurant, blasphémant, en se battant ou en se conduisant d’une façon à importuner un ou des voisins un ou des passants» en tout temps. Pour les situations qui ne peuvent trouver de solution à l’amia – ble, les citoyens peuvent faire appel à la SQ, responsable de l’application du règlement et porter plainte au 450-266-1122.

Il suffit parfois de l’arrivée d’un policier pour que les esprits surchauffés se calment.

Essentiellement, le droit des uns s’arrête lorsqu’il bafoue celui des autres. Être courtois et attentif aux autres est la façon idéale pour profiter de l’été et apprécier son voisinage.

Bien des malentendus seraient évités si seulement on se parlait entre voisins.