Pendant près de 50 ans, le Dr William Barakett a pratiqué la médecine à Knowlton et à Cowansville. C’est à lui que l’on doit la création de la Clinique Knowlton au Centre Lac-Brome en même temps qu’il bâtissait la réputation et les finances de l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins.
Bill Barakett était d’abord un médecin qui, tous les jours, voyait ses patients. Son engagement était tel que pendant plusieurs années, le jour de Noël se passait à l’hôpital à visiter des patients en compagnie de son épouse Janie. Depuis 1978, le Dr Barakett et sa famille vivaient dans une maison située dans la même rue que la nouvelle clinique.

William Barakett est né à Trois-Rivières en mai 1945. Ellya, son père, était un immigrant venu de Syrie; sa mère, Rose, est née à Montréal de parents Syriens. Bill avait du mal à l’école jusqu’à ce qu’on découvre qu’il avait besoin de lunettes. Ensuite, il fut un élève brillant. Il a fait son cours de médecine à l’Université McGill; après sa graduation, il a voulu se spécialiser en médecine interne à l’Université de Colombie-Britannique. En 1972, un accident de ski l’amène à accepter un poste temporaire dans une clinique de Cowansville avec les docteurs Bob Pincott et David Tector.

« Ce fut le coup de foudre. Il a alors découvert tout ce qu’offrait une pratique à la campagne et ce qu’il n’aurait pas pu faire dans la grande ville » nous dit son épouse.

Comme jeune médecin, Bill Barakett s’est intéressé à la toxicomanie en observant les rencontres des Alcooliques Anonymes. Il a ensuite traité les patients dépendants à l’alcool puis à d’autres drogues, et récemment, aux opioïdes. Les gens lui faisaient confiance.

«Bill ne jugeait pas les gens. Il a vite compris cela » nous dit Janie Barakett. « Le téléphone sonnait en pleine nuit, il restait debout et leur parlait.»

Dr Barakett a été le directeur médical de l’Hôpital BMP pendant 25 ans; il a aussi été président de sa Fondation travaillant sans relâche pour amasser des fonds pour l’hôpital. Son expérience a profité à plusieurs médecins généralistes. Pendant des années il a été président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec. Depuis 2001, Il était Président du Conseil d’administration de la Fondation Butters consacrée aux personnes atteintes de déficiences intellectuelles. Il a contribué à amasser plus de 10M$ au profit de cet organisme. Plus récemment, il a été conseiller médical de la Maison Dunham, un centre de traitement situé à West Brome.

«C’est une perte immense pour la communauté» a déclaré à la CBC le Dr Michel Camirand, médecin de famille de Sutton. « Je le connaissait depuis 1982; j’ai travaillé avec lui à l’hôpital