Le sentier pédestre s’est métamorphosé en un sentier combiné, avec des marcheurs et des cyclistes; et c’est la source de quelques problèmes. Sans règlements, il n’y a pas de place pour tout ce monde. 

Des groupes de piétons peuvent marcher côte à côte sur la largeur du sentier; des cyclistes à toute allure peuvent surprendre des marcheurs par derrière. Les bicyclettes récentes semblent dépourvues de sonnette. Le sentier offre une route sécuritaire pour les cyclistes de la rue Victoria jusqu’à Foster. Faire de la bicyclette le long du tronçon de route vallonné de la route 243 est carrément dangereux. 

Les marcheurs et leurs chiens sont parfois indisciplinés. Laisser son chien sans laisse constitue un danger pour cyclistes, piétons et marcheurs. D’autres marcheurs avec des écouteurs anti-bruit sont dans leur bulle. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il se produise un sérieux incident sur notre sentier bien-aimé. 

La Ville a mis en place une nouvelle signalétique qui met l’accent sur le partage du sentier – entre les marcheurs et les cyclistes – et sur le fait que nous devrions tous avoir du respect pour les autres. Seulement des panneaux, pas de force exécutoire, pour l’instant. Il pourrait cependant y avoir une meilleure solution. 

Bien des personnes l’ont peut-être oublié mais le sentier était à l’origine un chemin de fer qui a été fermé dans les années 70 et acquis par la municipalité. Le droit de passage du chemin de fer avait 100 pieds de largeur (30,5 mètres). Le sentier actuel a une largeur de 3 mètres. Il y a amplement de place pour que la municipalité puisse élargir le sentier des deux côtés. Des propriétaires se sont permis d’empiéter sur ce qui est, de fait, une propriété municipale. La municipalité est propriétaire: utilisez-la ou perdez-la. 

Dans une ère d’infrastructure, quel beau projet: élargissons le sentier.