L’automne coïncide avec l’abandon de plusieurs chats et chiens dans la région. On s’est entiché d’un petit chat errant pendant l’été sans se soucier que cet animal dépend main- tenant d’un humain. Ou encore on a adopté un chiot pour plaire aux enfants puis on s’aperçoit qu’il devient un fardeau pour la famille.

Alors, l’animal prend le chemin du refuge. S’il n’y a plus de place au refuge, il est abandonné, laissé à lui-même dans la nature.

C’est trop souvent le sort qui attend les chats. Les gens croient à tort qu’ils peuvent survivre par eux-mêmes. Ce n’est pas le cas nous dit le Dr. Erik Masclé des Services vétérinaires Mountainview à West Brome «c’est un mythe de croire que les chats survivent à l’état sauvage.»

En réalité plusieurs animaux abandonnés, surtout les chats, ne se rendent même pas au refuge. Il serait bien plus souhaitable d’euthanasier l’animal plutôt que de le laisser mourir de faim dans la nature.

Nous devons identifier les animaux de compagnie avec un médaillon, un collier comportant le numéro de téléphone de son propriétaire ou encore avec une micro-puce pour que l’animal soit retourné à son propriétaire s’il est perdu. En fait, 95% des clients du Dr Masclé stérilisent leurs animaux de compagnie. Le problème vient de ceux pour qui un animal n’est qu’un objet plutôt qu’un être vivant.

Cela dit, de l’avis de Carl Girard, de la SPA des Cantons, depuis quelques années, moins d’animaux sont abandonnés. Il faut croire que le message de faire “opérer” son animal et de l’identifier adéquatement passe. Les maires et conseillers sont mieux informés et adoptent des règlements plus sévères.

Amener les municipalités à mettre des ressources en commun pour lutter contre l’abandon animal est une avenue prometteuse. Nous encourageons nos élus et nos vétérinaires à travailler ensemble pour endiguer cette forme de cruauté animale.

Il ne faut pas oublier qu’un chaton ou un chiot devient une responsabilité. Et surtout se rappeler qu’abandonner un animal aux portes de l’hiver n’est rien de moins que de la cruauté.