Le buzz des abeilles 

À Bolton-Ouest on trouve la ferme WB Gold de Nancy Lanteigne et Syed Mohamed sur le chemin Stukely.  Tout d’abord résidents de week-end sur le chemin Bailey, ils avaient prévu s’y installer à plein temps dans quelques années. L’arrivée de bébé Leilah a bousculé leurs plans et ils ont acheté une ferme sur le chemin Stukely.  Amoureux des abeilles, ils avaient suivi une formation en api- culture urbaine à Montréal. Ce qui devait être un passe-temps au départ est devenu une véritable passion. Ils sont passés de deux à huit ruches et à leur arrivée à la ferme, ils avaient 90 ruches. 

Engagés dans un processus de certification bio, ils ont dû se départir des ruches achetées d’un autre producteur, car même la cire doit provenir de leur territoire. Ils ont  maintenant 40 ruches.

Ce qui distingue leur miel?  C’est qu’une bonne partie du miel est donnée aux abeilles, contrairement à la majeure partie des apiculteurs qui les nourrissent de sucre et d’eau pendant l’hiver pour les aider à survivre aux rigueurs du climat. Cela diminue leur rendement, mais ils compensent en récoltant aussi de la cire, du pollen et de la propolis, aussi appelée de la colle d’abeilles. 

Cette année, grâce à l’aide de Gestri-Sol qui les a accompagnés dans le processus pour l’obtention d’une subvention du programme Prime-Vert, ils ont pu planter arbres, arbustes et surtout des plantes mellifères pour le grand bonheur de leurs abeilles. 

Et les bœufs dans tout çà? 

Lors de la signature du contrat d’achat, l’ancien propriétaire leur a mentionné que la ferme venait avec les bêtes.  Nancy avait bien vu un poulailler, donc elle s’est dit, «super on aura des poules». En fait, il s’agissait de 11 vaches et bœufs Highland qu’ils n’avaient pas remarqués.  Il faut dire qu’ils ont 500 acres. Grâce à la solidarité légendaire des producteurs du coin, ils ont été aidés dans cette aventure par Lise Boucher et John Badger, deux producteurs de bœufs Highland. 

Très peu de leurs animaux vont à l’abattoir, car leur rôle principal à la ferme est d’aider à produire un foin de grande qualité. C’est qu’ils ont réalisé que de faire des pâturages en rotation avec leurs bêtes et de changer le pâturage complètement chaque année, améliore grandement la qualité du foin qu’ils vendent à d’autres fermes.  Seulement une ou deux bêtes finissent donc dans l’assiette chaque année, juste assez pour couvrir les frais de foin du troupeau qui est maintenant rendu à 15 têtes. 

La ferme est ouverte les samedis de 10h à 15h. Vous y trouverez leurs fabuleux miels ainsi que des produits dérivés, comme le kombucha au miel, le pain aux bananes et les barres d’énergie faits avec leur miel.  Vous pouvez aussi acheter du bœuf Highland. Un bel arrêt en perspective pour les cyclistes qui sillonnent les routes bucoliques de Bolton-Ouest. Sinon, leur miel est aussi disponible chez Barnes Home Hardware, chez Panissimo et au Métro de Bromont.