La communauté artistique a perdu une membre bien-aimée avec le décès de Liz Davidson d’un cancer du poumon en janvier dernier. Liz grandit à Montréal puis déménagea à Toronto pour compléter un diplôme en sculpture de l’Ontario College of Art, après quoi elle retourna à la maison pour étudier en vue d’obtenir un Master’s of Fine Art de l’université Sir George Williams.  Après un an d’études académiques, Liz comprit que l’art était sa vocation. À la suite de cette décision, elle déménagea dans les cantons où se trouvaient ses racines familiales. Comme gagne-pain, en lançant sa carrière d’artiste, Liz travailla comme serveuse au Thirsty Boot. Par une belle soirée, un jeune artiste du nom de John Ballantyne s’y arrêta pour prendre un verre. C’est ainsi que débuta un partenariat de toute une vie entre deux artistes talentueux travaillant séparément dans des studios adjacents dans leur résidence de Sutton Jonction pendant 47 ans. 

Au début de sa carrière, Liz explora le design de mode. Au cours des années 90, elle s’engageait dans plusieurs formes d’expression artistique de la peinture au dessin, vidéo, photographie, livres sur les arts, performance et installation. Elle explora la nature, la couleur, les concepts de mouvement et de mathématique. Elle fut co-fondatrice d’Arts Sutton et de Tour des Arts. Elle exposa ses œuvres au Canada,  aux États-Unis, en Europe et en Australie. Laissons à Liz les mots de la fin: Mon travail, c’est comme ma vie. C’est une suite de courbes et de détours. J’emprunte un chemin, puis je m’arrête, je fais un détour, me repose un moment et je reprends enfin la route. Ce qui me préoccupe le plus, c’est le sens que je dois y donner, comment faire l’union entre ma vie intérieure et la vie extérieure, mes rêves et ce qu’on conçoit comme la vie, les interstices entre le dit et le non-dit, notre lumière, notre ombre, la réalité. 

En gage de l’admiration de ses collègues-artistes, il y a deux expositions d’un nombre imposant de ses œuvres à Sutton. Quel bel hommage envers une femme remarquable qui nous a honorés de sa joyeuse présence et qui nous laisse un riche héritage de son expression artistique. 

Arts Sutton expose ses oeuvres du 9 septembre au 7 novembre. 

Traduction: Michel Morin