Le huitième festival des Harmonies celtiques nous revient du 5 au 13 octobre.

Présentée sur plusieurs scènes à Knowlton avec des événements particuliers à Mansonville et à Waterloo, la biennale est un festival de neuf jours consacré à la musique, la culture et la danse, mettant en vedette les meilleurs musiciens irlandais, écossais, britanniques, américains, québécois et des maritimes.

Ça commence au Théâtre Lac Brome avec The Winds of Erin et Ronan Browne, le joueur de cornemuse de Riverdance et d’Afro Celtic Sound System; Desi Wilkinson, un sorcier de la traditionnelle flûte à bois irlandaise; Séan Corcoran, joueur de bouzouki irlandais et un des plus grands chanteurs d’Irlande. Le danseur à claquettes québécois Pierre Chartrand et les musiciens Alexis Chartrand et Timi Turmel se joignent à eux.

Ça finit dans la grande salle de la Maison de la Culture de Waterloo avec A World Without Borders, 16 musiciens de partout dans le monde réunis et dirigés par le ta- lentueux montréalais Dave Gossage interprétant de la musique celtique traditionnelle et contemporaine avec des voix, des violons, des guitares, de la harpe, de la flûte, de l’accordéon, du bohran, des osselets, de la podorythmie, et enfin de la kora du Sénégal, de la nyckelharpa suédoise, du tabla indien, et d’intenses mélodies tziganes.

Les connaisseurs de cette musique évocatrice reconnaîtront des noms comme Richard Wood et Gordon Belsher de l’IPÉ; Ryan McKasson, Eric McDonald et Jeremiah McLane, des É.-U.; l’écossaise Cathy Anne MacPhee et Tony McManus; Keith Murphy de Terre-Neuve; Genticorum du Québec; Tony McManus d’Écosse et Julia Toaspern d’Allemagne; Dan Armeana de Roumanie, Sergiu Popa de Moldavie et Zal Sissokho du Sénégal.

Beaucoup d’autres musiciens ont été regroupés par la coordonnatrice du festival April O’Donoughue, à partir de ses quartiers généraux planétaires dans le merveilleux centre-ville de Mansonville. «Le programme est très excitant et j’espère en profiter» affirmait l’organisatrice exténuée récemment. «Les gens s’arrachent les billets. Un résident de Magog vient avec cinq français membres de sa famille et le musicien Rowan Browne y amène sa famille, dépensant plus d’argent en billets d’avion qu’il en fait avec son spectacle. Et c’est qu’ils ne voient pas ce spectacle comme un simple engagement d’un soir. Dans le petit monde de la musique celtique il le voient comme un rassemblement dans un agréable coin du monde avec des amis ayant en commun cette culture et cette musique magique.»

Pour des renseignements supplémentaires: Procurez-vous la brochure ou cliquez: celticharmonies.ca

Traduction: Guy Côté