Kathryn Pettes Crandall était sans doute la résidente la plus agée de Knowlton. Elle est décédée le mois dernier à l’âge de 104 ans.

Née Kathryn Idell Pettes, en mars 1915 au 320 Chemin Knowlton, dans une des grandes familles du village; sa grand-tante, Narcissa Farrand Pettes a fondé la Bibliothèque commémorative Pettes en 1894. Son père, était un homme d’affaires qui a été gérant du premier centre de téléphonistes local et d’un cinéma.

Florence May Pettes, la soeur aînée de Kathryn et son mari C.P. Thornton ont fondé Clairol du Canada, l’usine connue maintenant sous le nom de KDC. Kathryn a épousé Norman Crandall qui gérait un garage dans l’édifice du Star Café. Elle a eu un fils, Tyler, décédé avant elle et une fille, Deirdre Susan, qui prit soin d’elle durant les deux dernières années.

«Elle est née en 1915, mais ses idées étaient bien en avance sur son époque. Il y deux ans, elle faisait encore de la lecture chaque jour pendant six heures», affirme sa fille Deirdre. Son père insistant pour qu’elle apprenne le français, elle passa ses six premières années d’école chez les soeurs de St-Joseph au couvent St-Édouard puis elle passa à l’école secondaire de Knowlton. Toute sa vie elle s’est adressée aux personnes dans la langue de leur choix.

Sa famille avait fui la Révolution américaine au 18ième siècle pour s’établir ici et Kathryn se passionnait pour l’histoire de la région. Elle resta active jusqu’à 102 ans, faisant elle-même ses courses.

Lui survivent sa fille, deux petits-enfants, cinq arrière-petits-enfants et une arrière-arrière petite-fille.