L’Université Bishop’s fait partie de l’éducation de la jeunesse des Cantons-de-l’Est depuis 174 ans. Un campus satellite est établi à Knowlton depuis 1995. Une pancarte à vendre est maintenant devant l’immeuble, un signe que l’université s’apprête à nous quitter. Dommage. L’université est en bonne posture financière. Bishop’s a récolté 100M$ de sources publique et privée depuis 2012, une somme record. Autre record: 2800 étudiants sont inscrits y compris ceux qui quittent les États-Unis pour une éducation à moindre coût et un climat politique plus serein. Il y a aussi augmentation des étudiants en provenance d’Asie.

Les fonds de dotation et de construction du campus Bishop’s à Lennoxville attestent d’une bonne santé financière. La fermeture du campus de Knowlton lance un tout autre message. Ainsi que l’ont écrit deux étudiants dans le quotidien The Record: «Le cam- pus de Knowlton est un petit bijou. Les étudiants viennent d’un peu partout en région depuis Knowlton, Granby, Waterloo, Abercorn, Stanbridge East, Sutton et Bromont. Knowlton est un point de ralliement central pour ces étudiants. Le campus opère sa magie en réunissant des étudiants de tous âges, de divers niveaux de revenus et de classes sociales et il est un modèle d’inclusion linguistique. La création de ce campus est géniale, la décision de le fermer est tragique».

Il est certainement possible de trouver un autre emplacement à louer à Knowlton ce qui éliminerait les coûts d’entretien d’un édifice. C’est ce qui se faisait d’ailleurs entre 1995 et 2004 avant que Bishop’s achète le bâtiment actuel. De plus, de nos jours, il est facile d’utiliser des outils comme Skype pour donner des cours sans qu’étudiants et professeurs soient au même endroit. Ainsi Bishop’s pourrait non seulement continuer de fonctionner comme campus satellite à Knowlton mais offrir un curriculum académique plus ambitieux permettant à un plus grand nombre d’étudiants d’obtenir leur baccalauréat et à davantage de retraités d’élargir leurs horizons.

Les étudiants d’hier et d’aujourd’hui se sont portés à la défense du campus et signé des pétitions pour faire renverser la décision de fermer. VLB et Bishop’s doivent se rencontrer bientôt. Un campus au centre du village pourrait participer à sa vitalité. L’éducation en elle-même peut agir comme moteur et attirer plus de monde dans la région.