En 1980, Peter Treacy de Lac-Brome a perdu une jambe dans un accident. Il a par la suite enseigné le ski dans les Laurentides, mais comme il habitait les Cantons-de-l’Est, il voulait partir un programme dans la région.

Le 25 janvier 1995, avec son collègue de travail, Jean Provencher, il lance l’école de ski de sports adaptés d’Owl’s Head avec cinq étudiants et dix bénévoles. «On avait une motoneige et une remorque que l’on avait achetée pour 100$ et j’ai fait un emprunt de 10 000$ pour acheter certains équipements», nous raconte Peter. «On avait beaucoup de cœur et tout le monde aimait travailler avec les étudiants. M. Korman, alors propriétaire de la montagne, était impressionné de voir que peu importe la météo les participants se présentaient pour leurs cours, même les jours où l’école de ski régulière était fermée. Pour eux, passer une journée à la montagne était très spécial et ils ne voulaient pas manquer çà.» Peter y a investi toute son énergie pendant des années, mais il y a deux ans il a dû accrocher ses skis en raison d’un cancer et sa priorité est maintenant sa santé même si comme Jean Provencher, il a la Fondation tatouée sur le cœur. De belles histoires, il y en a plusieurs et cela explique pourquoi les bénévoles reviennent année après année.

Parmi celles-ci il y a celle de la famille Vermette. Au retour de la messe un dimanche, la voiture de la famille Vermette a été frappée par un conducteur qui avait échappé son cellulaire. La mère de famille a été tuée dans l’accident et les trois enfants sur la banquette arrière se sont retrouvés paraplégiques. La famille a envoyé une demande d’inscription à la Fondation pour inscrire les jeunes pour faire du monoski. Comme la Fondation n’avait pas l’équipement nécessaire, ils en ont fait venir des États- Unis. Le premier jour, Jean est allé en haut des pistes avec les jeunes et le père, épuisé, s’est endormi sur une chaise. Peter l’a amené en motoneige pour voir ses jeunes descendre la piste. Le père visiblement ému s’est mis à pleurer comme un enfant, car c’é- tait la première fois en un an qu’il voyait ses enfants rire. Des histoires comme celle-ci, la Fondation en compte de nombreuses.

Depuis l’arrivée de Steve Charbonneau comme directeur de la Fondation en octobre 2014, la Fondation s’est diversifiée et compte maintenant 200 bénévoles actifs, dont une centaine juste pour l’hiver. Pendant plus de vingt ans, Owl’s Head a été le seul endroit dans les Cantons où on enseignait le ski adapté et c’est encore le seul programme structuré de la province. Toutefois, la Fondation compte maintenant des unités mobiles et offre des cours privés comme à Bromont en soirée pour les participants qui travaillent de jour. Il y a aussi des partenariats tels ceux avec la Fondation Starlight où ils skient avec une centaine de jeunes pendant un week-end à Chantecler et celui avec les soldats blessés. Le dynamique directeur du programme de ski, Yan Martin, lui-même en fauteuil roulant, est un ancien participant. Chaque personne qui passe par la Fondation que ce soit comme participant ou comme bénévole est touchée droit au cœur. Le but de la Fondation étant l’inclusion par le sport, chaque année jeunes et moins jeunes peuvent s’initier au ski l’hiver grâce aux généreux dons qui permettent de financer les programmes à 100%. Steve Charbonneau voit grand et son objectif est d’augmenter l’offre à travers la province, et comme c’est un joueur d’équipe, il tisse les liens pour concrétiser sa vision. Pour devenir bénévole ou faire des dons, contactez la Fondation des Sports Adaptés au 450-243-5985 ou www.sportsadaptes.ca