Cynthia Brunelle est une femme vive, dynamique qui apporte des connaissances et une solide expérience à ses nouvelles fonctions de directrice du Service des Loisirs et Services communautaires de Lac-Brome. Elle est diplômée de l’Université de Sherbrooke en kinésiologie, la science de l’activité physique dans son rapport au bien-être et aux sports. Originaire de Cowansville où elle réside tou- jours, Cynthia était déjà monitrice à la piscine dès l’âge de 15 ans.

Elle a ensuite travaillé en réadaptation en Alberta avant de devenir coordonnatrice de l’équipe des Loisirs de Sutton pendant quatre ans. «Me joindre à l’équipe de VLB c’était une évolution logique. La ville veut avancer et se démarquer. Joindre une équipe comme celle-là c’est dynamique et c’est intéressant de voir les élus qui s’y intéressent aussi.»

Transition harmonieuse

Sa priorité pour le moment est d’assurer une transition en douceur pour les services communautaires qui passent d’un statut d’organisme indépendant sans but lucratif à celui de service à part entière de la municipalité. «Je prends connaissance des dossiers de fusion avec la ville. Il sera important de garder des bénévoles, qu’ils se sentent interpellés sans sacrifier le volet communautaire et l’implication des gens.»

Pour ce faire elle ne croit pas devoir aug- menter l’équipe du CLB: «Le personnel est efficace, pro-actif et ils sont très compétents» lance-t-elle. Pour ce qui est du volet tourisme, qui fait aussi partie de son mandat, elle recon- naît qu’elle a beaucoup à apprendre à ce sujet.

Travail d’équipe

«Mon approche repose sur le travail en équipe où chaque personne apporte ses couleurs, son bagage. Les citoyens viennent me voir ce qui est important pour l’équipe de travail. Il faut tout mettre à contribution pour développer et faire avancer les projets; c’est la base dans les petites communautés comme la nôtre. Si les gens initient les programmes, ils voudront se les approprier et contribuer à les mettre en place.» Madame Brunelle invite d’ailleurs les citoyens à lui soumettre leurs projets.

Quant à la «concurrence» qui existe entre Knowlton et les secteurs ruraux pour les services communautaires, Madame Brunelle joue de prudence. «Je n’ai pas vécu cela encore mais il y a moyen de faire en sorte que tous soient satisfaits de ce que l’on a à offrir. Il faut trouver la bonne façon de faire.»

Au courant de la saga entourant la construction d’une piscine à VLB et du soutien financier de la Fondation CARKE, Madame Brunelle saurait comment employer une telle contribution: «Des jeux d’eau pour le Parc des Lions ou ailleurs. Ils pourraient servir de mai à octobre !»

Cynthia Brunelle a des rêves pour VLB. Bon signe au moment d’entamer son nouveau mandat.

Francine Bastien