Mark Zimmerl, un artiste réputé de la région et trésorier actuel du tour, dit: «on peut sentir l’excitation» alors que les artistes se préparent à la 32ième édition de ce populaire événement annuel après son annulation due à la COVID-19 en 2020. Il dit aussi que les artistes ont beaucoup d’oeuvres en inventaire et qu’ils espèrent les vendre. On s’attend à ce que la fréquentation dépassera les 10 000 habituels car les gens ont hâte de faire des excursions intéressantes. Les visiteurs auront soif de paysages locaux, d’art et d’échanges avec des gens créatifs. On verra si la frontière ouvrira à temps pour les visiteurs américains.

Pendant l’événement de neuf jours (10 au 18 juillet), des artistes des Cantons ouvrent leur studio à domicile aux visiteurs et offrent chaque jour une démonstration de leur technique. Une grande variété de métiers sont au programme, incluant l’ébénisterie, la céramique, la peinture, la photographie, la joaillerie, la sculpture et plus.

Le tour comprend sept nouveaux artistes: Garry Hamilton, qui fait de la peinture depuis la maternelle, dit: «J’espère avoir $ beaucoup de visiteurs et vendre des tableaux». Il a un talent pour $ capturer l’histoire derrière le visage des sujets de ses aquarelles. Ébéniste, John Glendinning, fabrique des meubles de qualité patrimoniale, des bols (voir la couverture de la brochure du Tour des arts) etc. «J’espère évaluer $ $ la possibilité de faire ce métier à $ plein temps ici,» dit-il. Il travaille le bois depuis 35 ans et a présentement un emploi de jour à Montréal.

Philippe Chevarier, qui a été sur le Tour il y a plusieurs années, revient avec la nouvelle forme d’art dans lequel il s’est plongé. Il considère le Tour comme un laboratoire. « Je veux voir l’intérêt et la réaction. J’espère partager ma passion pour transformer des dessins en objets dimensionnels pour l’extérieur.» Alisa Sushko, qui a grandi dans l’ancienne Union Soviétique, espère partager sa passion pour les sculptures en céramique. Comptable, elle fait présentement des études en céramique à Concordia.

Lucy Pietraszkiewicz et Shelly-Lynn Page disent qu’elles sont ravies d’être sur le Tour. Lucy, qui fait de la joaillerie de style bohémien avec des pierres semi-précieuses, fréquentait les marchés mais la COVID-19 l’a poussée à construire un vrai studio. ShellyLynn travaille le vitrail depuis plus de 40 ans. Une bonne partie de son travail est du design sur commande.

Ewa Scheer a une raison d’être sur le Tour: «pour montrer ce que je fais et comment ce que je fais pourrait être utile». L’art d’Ewa est varié (dessin, peinture, photographie) mais sa vraie passion est dans l’esthétique du quotidien. Ewa crée de la beauté dans tout ce qu’elle touche. Ayant grandi dans la Pologne communiste lui donne un point de vue unique. Nul doute que vous trouverez elle et son art fascinants.

Veuillez noter que le vernissage qui a lieu habituellement chez Arts Sutton la veille de l’événement a été remplacé par un vernissage virtuel. RSVP et pour de plus amples détails: ArtsSutton.com

Traduction Guy Cote