Les deux résidences pour personnes âgées de Ville de Lac-Brome, le Manoir Lac Brome, et Excelsoins Knowlton, n’ont enregistré aucun cas de COVID-19 parmi leurs résidents et employés. Question de chance? Peu probable. Des mesures précises ont été prises et rapidement. Seule la directrice d’Excelsoins a accepté de répondre à notre question «Quelle a été votre recette gagnante?»

«Difficile pour moi de faire un bilan à ce moment-ci. Nous sommes encore en pleine pandémie et je n’ai pas réussi à prendre vraiment du recul», répond spontanément la gestionnaire d’Excelsoins Knowlton Catherine Chabot.

Mais à force de questions la recette d’une formule gagnante pour éviter le pire, se dégage:

• Branle-bas de combat et conférences quotidiennes avec la direction des soins à compter de la mi-mars. Dès le 12 mars le siège social d’Excelsoins met sur pied un Comité de coordination sur le Coronavirus, soit deux jours avant que le gouvernement déclare l’état d’urgence sur la pandémie.

• 14 mars: suspension des visites auprès des résidents.

• Rapidement les activités offertes aux résidents sont modifiées puis abolies. Le moins possible de manipulation d’aliments. Des aliments tout préparés sont offerts. De préférence des denrées chaudes. Le virus ne tolère pas la chaleur.

• À la reprise des visites, des affiches sont immédiatement mises à l’entrée pour obliger le lavage des mains. Les visiteurs doivent remplir un questionnaire sur leurs allées et venues et leur état de santé.

• Fin des sorties chez le coiffeur et mise en place dès les premières semaines d’une zone froide et d’une zone chaude (à laquelle la résidence n’a finalement pas eu recours).

• Le personnel de préposés des agences doit coucher sur place pendant au moins deux semaines.

• Quand la venue des proche-aidants fut autorisée, une formation par un spécialiste du siège social en matière de santé publique, fut rapidement mise en place.

«Une des choses les plus importantes qui nous a protégés c’est l’obligation par le gouvernement de fermer nos portes aux visiteurs,» constate Catherine Chabot. Mais il faut admettre aussi que nous sommes ici comme une grande famille. Le personnel est stable, donc ne voyage pas d’une résidence à l’autre et c’est un atout en ce moment.

Mais qu’en est-il du consortium Excelsoins? Sur neuf résidences accueillant au total quelque 1105 pensionnaires, le réseau Excelsoins enregistrait mi-juin, quelque 126 cas de COVID et 41 décès (Longueuil et Pointe-Claire).

Le vice-président aux opérations, Yves Desjardins explique: «Le propriétaire de Excelsoins est microbiologiste de formation. Il n’est pas qu’un investisseur mais agit comme un acteur du réseau. C’est peut-être ce qui fait la différence.»