La vénérable institution qui a pignon sur le lac Brome, avec sa terrasse au bord de l’eau, a ouvert en juin.

Le menu va changer; la simplicité est de mise cette année. Les populaires burgers restent au menu, et le nouveau chef Sam Greenwood est en train de concocter sa version personnelle du végé-burger. Mais le menu est plus maigre, et la cuisine vise la qualité et l’efficacité en ces temps difficiles.

L’infortunée mais cruciale distanciation sociale étant obligatoire jusqu’à nouvel avis du gouvernement, le nombre de places assises est très réduit. La nécessité étant la mère de l’invention, comme ne l’a jamais souligné le regretté Frank Zappa, «à emporter» est maintenant une option, ainsi les employés iront livrer les repas aux clients dans leurs embarcations à la marina. Pensez à un «drive-in» aquatique.

Les proprios Gerry Moar et sa fille Jaime se sont assis sur la terrasse avant le début de la saison pour discuter de leurs plans alors que tout est chambardé et que l’avenir est incertain.

«Nous avons brassé des idées et beaucoup réfléchi à propos de cet été, » disent-ils. (Pour simplifier le propos et vu qu’ils s’expriment en équipe, les citations seront partagées).

«Nous simplifions les choses, en tout cas au départ. Nous pensons à offrir le déjeûner, mais en improvisant. Chaque jour est comme un weekend pour nous et nous sommes totalement dépendants de la température.» Comme les autres entreprises, ils ont des dépenses fixes comme les permis, les impôts et la comptabilité. Exclusivement, ils ont eu à payer pour un permis du Québec pour la location du fond du lac pour installer leurs quais.

Les deux sont partenaires dans Marina Knowlton: Gerry est propriétaire des édifices et gère les bateaux et les quais, Jaime gère le restaurant et les classes de yoga sur les quais. Les déplacements sont problématiques durant la pandémie, ils sont donc conscients de leur chance d’avoir deux entrées pour assurer une circulation à sens unique sécuritaire. La saison demeure un travail en développement.

L’improvisation n’est pas une option, la sécurité et la survie des clients sont en jeu.

«Comme de plus en plus de gens ne voyagent pas cet été, nous avons eu une grande demande pour des espaces d’abordage, et même des gens qui ont offert sans succès plusieurs fois le taux en vigueur. Les gens restent ici cet été, alors c’est comme ça!»

Traduction: Guy Côté