La protection du lac Brome était sa passion, une passion qu’il nous a fait comprendre et partager depuis 2006, l’été où les cyanobactéries se sont développées au point d’occasionner la fermeture du lac presque tout l’été. À titre de secrétaire de l’organisme de protection du lac, Renaissance Lac Brome, Pierre Beaudoin est monté aux barricades afin d’expliquer aux citoyens de VLB l’importance de prendre des mesures concrètes pour préserver la pérennité de son plan d’eau. Pierre a démissionné de RLB à la fin du mois de juillet dernier et a quitté VLB pour s’installer en région montréalaise.

Souvenirs marquants

Un des souvenirs marquants de son passage à VLB aura été cette première grande manifestation citoyenne où plus de 300 personnes se sont massées dans l’ancienne salle des Odd Fellows un samedi matin d’octobre 2006. Des gens inquiets de ce qui arrivait à leur lac soudainement couvert d’algues vertes et visqueuses. «J’ai été saisi de façon radicale par la situation du lac. C’est mon voisin à l’époque, Peter Wade, un acteur privilégié de la situation, qui m’a appris ce qui avait été fait puis a suivi ce grand rassemblement qui a lancé RLB» nous explique Pierre Beaudoin.

 Maître de ses dossiers

Michel Delorme, ex-président de RLB et biologiste de formation, s’est joint à RLB largement à cause de Pierre Beaudoin. «Je voulais d’abord m’engager pour un an puis j’y suis resté pendant neuf ans. J’ai eu un plaisir fou à travailler avec lui. Pierre avait une connaissance parfaite des dossiers. Aux réunions du conseil de ville, il posait des questions pertinentes, parfois gênantes qui ont fait reculer les élus ou les forçaient à refaire leurs devoirs.»

 La situation du lac s’est améliorée depuis 2006. «Ce n’est toutefois pas une raison pour cesser d’être vigilants, insiste Pierre Beaudoin. Il faut continuer à mobiliser les citoyens, collaborer avec la Ville; construire des partenariats concrets en vue d’actions con- crètes et maintenir la rigueur des analyses scientifiques.»

 M. Delorme souligne également la contribution de l’épouse de Pierre, Dr Francine Duclos, qui a consacré un nombre d’heures incalculable à RLB. Ce couple engagé a contribué à assainir l’environnement de VLB.

 Une autre cause pour l’avenir

«Je me cherche une cause!» lance Pierre Beaudoin à la blague même si la cause de l’environnement continue de l’interpeller. Il examine maintenant d’autres avenues, l’éducation par exemple, un secteur auquel il a participé dans le passé. Quelle que soit la cause qui le captivera, Pierre saura faire une différence comme il l’a fait si brillamment dans notre milieu et pour le lac Brome.

Francine Bastien