Estimant que l’équipe de 30 dévoués bénévoles méritait notre reconnaissance pour le sérieux engagement qu’elle prend pour notre sécurité, Tempo s’est entretenu avec Ross Clarkson, le directeur-adjoint du service des incendies et de la sécurité publique de la Ville. 

Ross avait été pompier volontaire pendant 20 ans avant d’obtenir un poste permanent en 2018. Quand le chef Pierre Laplante s’est retiré en 2017, la Ville a restructuré le service afin de partager les coûts administratifs du service des incendies et de la sécurité publique avec Sutton. Un directeur et un directeur-adjoint dans chaque ville supervise le service au quotidien, incluant la prévention. 

S’engager à être un pompier volontaire n’est pas une décision prise à la légère. Il y a 360 heures de formation dont 30 heures de forma- tion de base en matière de sécurité. Cette formation a lieu surtout le soir et les fins de semaines car les bénévoles ont des emplois diurnes. 

VLB investit dans ces recrues en payant pour leurs heures de for- mation. Un dépistage adéquat se fait avant la formation pour s’assurer que les recrues soient conscientes des attentes. L’assistance des employeurs et des familles est vital pour le succès de leur engagement. Les stagiaires peuvent commencer à assister à des alertes avant la fin de leur formation: contrôle de la circulation, changement des bonbonnes d’oxygène dans le centre de réhabilitation ou mani- pulation des équipements et des outils. Sa formation terminée, un bénévole est en devoir 24/7. Pour satisfaire aux exigences gouvernementales à l’effet de maintenir la formation à jour, l’équipe se réunit le premier mercredi du mois dans la soirée pour une pratique  de feu où le thème choisi est un type particulier d’intervention.

Les bénévoles sont payés uniquement pour les appels d’intervention. Il participent aussi à l’entretien des équipements à la caserne. «Ces travaux d’entretien sont une excellente façon de maintenir la motivation de l’équipe,» dit Ross. Un travail d’équipe intense est essentiel au succès de l’équipe.

En ce qui a trait aux futurs bénévoles, Ross dit: «Le recrutement est  de plus en plus difficile car il y a plus de choix pour les jeunes en dehors du bénévolat.» Les candidats idéaux sont ceux qui sont très impliqués dans la communauté. Ross est satisfait que quatre nouveaux cadets âgés de 16 à 22 ans se soient enrôlés depuis novembre 2020. Il maintient que la meilleure façon de recruter est d’expliquer le travail des pompiers lors des visites «Jour des carrières» dans les écoles locales, et de la visite annuelle de la caserne des pompiers. «Il y a plus de raisons que jamais de se sentir fier d’être un pompier» dit Ross. 

Quel a été l’impact de la pandémie sur le service d’incendies? Avec plus de gens dans la région et plus de personnes confinées à la maison, il y a eu augmentation des appels, environ un par jour l’an dernier contre 225 par année avant la pandémie. Heureusement, l’équipe n’a pas eu de victime de la COVID-19. L’équipe a évidemment dû s’adapter aux nouveaux protocoles sanitaires et s’entraîner sur zoom. 

Si la carrière vous intéresse, téléphoner à Ville de Lac-Brome 450-243-6111. 

Traduction: Guy Côté