par Francine Bastien

Voilà ce que le grand Charles Trenet aurait dit en visionnant la vidéo Faire danser un village. La joie, c’est vraiment ce qui se dégage de ce film mettant en vedette la Ville de Lac-Brome sous toutes ses coutures, ses hameaux, son histoire, ses paysages et surtout ses habitants… qui dansent sur une musique originale du compositeur d’ici Amos Joannides.

Fruit de l’imagination de la réalisatrice Marie-Claude Lord, Faire danser un village a vu le jour grâce à un financement par Internet qui a d’abord permis de produire un pilote sur la région de Brome-Missisquoi. Cent mille visionnements plus tard, Maria Cordaro, de tourisme VLB, la conseillère Louise Morin et son collègue Lee Patterson ont saisi «le potentiel, l’effet réconfort, la quiétude, la joie qui se dégageaient d’une telle vidéo, explique Louise Morin, surtout dans un contexte mondial, un climat météo et politique perturbants. Alors on s’est dit, on embarque!»

Encore une fois c’est par l’Internet que les invitations à participer ont été lancées. La réponse a été immédiate et importante nous dit Louise Morin. Le tournage s’est déroulé en un week-end.

Enthousiaste, Mme Lord, la réalisatrice du projet nous explique que: «Tous se sont donné le mot à la ville, les élus, les employés, tous avaient des suggestions pour le tournage». Ce qui se dégage de la vidéo et ce qui plaît selon Mme Lord c’est que «les participants sont naturels, authentiques, dans leur milieu, dans leur quotidien; il s’en dégage un sentiment d’appartenance à ce milieu qui contribue à la qualité de leur vie». Plusieurs ‹danseurs› ont fait connaissance sur place, ils se rencontraient pour la première fois pour danser. Pour d’autres, pas question d’aller se montrer dans un film. C’est le cas des pompiers qu’il a fallu convaincre. Le conseiller Patterson a réussi à les convaincre de participer et finalement à les enflammer! Le succès pour Mme Lord c’était 30 000 vues sur Internet; deux semaines après le lancement, il y en a près de 300 000.

Une vidéo ancrée dans la réalité tangible des gens et de leur ville mais rendue possible et mesurée dans la grande région du monde virtuel.

Effet mobilisateur

La municipalité a investi 20 000$ dans ce projet dans le but de créer une fierté et un sentiment d’appartenance parmi la population. Il servira aussi à mousser l’offre touristique de la ville.

Jusqu’à présent, les quelques 273 000 visionnements et près de 4 500 partages sur Facebook ont suscité des commentaires très positifs. «Ça été une surprise pour nous, une surprise qui a dépassé nos attentes» renchérit Ghislain Forcier le directeur des communications à VLB. S’il est difficile d’identifier le profil de ceux qui ont regardé Faire danser un village, qui a été partagé sur quatre plate-formes virtuelles dont Tourisme Cantons-de-l’Est et Tourisme Lac-Brome, le court métrage a été vu un peu partout dans le monde lorsque Louise Penny, l’auteure de Knowlton, qui n’a pu participer au tournage du fait qu’elle se trouvait à l’étranger, l’a partagé sur sa page Facebook… ainsi que plusieurs résidents de VLB qui ont ainsi partagé leur joie de vivre ici.