Chaque jour, à Lac-Brome et à Bolton-Ouest, les Premiers répondants sont appelés d’urgence au moins une fois, soit pour un arrêt cardiaque, pour une chute sur la glace ou un accident de voiture. Suite à un appel d’urgence, deux Premiers répondants se présenteront dans cinq à sept minutes. Tempo a rencontré le directeur des Premiers répondants Alan Bowbrick pour en savoir plus.

VLB et Bolton-Ouest ont 36 Premiers répondants en service et deux véhicules transportant tous les équipements d’urgence et de sécurité routière. Pendant deux périodes de 12 heures, des équipes de deux répondants prennent les appels sur téléphone mobile leur fournissant des détails sur l’état du patient, une adresse GPS pour le lieu et la localisation de l’ambulance. L’équipe en devoir comprend un répondant plus expérimenté et un répondant avec moins d’ancienneté. Dans certains cas, un stagiaire se joindra à eux comme observateur.

Le rôle du Premier répondant est de stabiliser la personne et la situation. «Lors d’une urgence, les premières dix minutes sont cruciales», dit Alan Bowbrick. «On peut vivre quatre minutes sans respirer mais au-delà de dix minutes on subit des dom- mages permanents. Notre premier objectif, dans les cas extrêmes, est que la personne reçoive assez d’oxygène.»

Il est important aussi de sécuriser la scène d’un accident de la route. La voiture des Premiers répondant se stationne avec ses phares allumés 50 pieds derrière l’accident et des cônes sont installés pour détourner la circulation de la scène. Dans les appels à domicile, un répondant aide souvent à calmer les membres de la famille.

Le recrutement se fait localement et Alan vient de terminer l’entraînement de nouvelles recrues. Qui peut faire un bon Premier répondant? Alan recherche des personnes sûres d’elles-mêmes et capables de suivre une procédure. Le répondant s’engage à être en devoir pendant quatre périodes de 12 heures par mois et est payé 45$ la période ou 3,75$ de l’heure.

«Les gens, affirme Alan, font ceci parce qu’ils aiment le travail et veulent apporter leur contribution.» Le service est subventionné par les villes de Lac-Brome et de Bolton-Ouest.

En conclusion, Alan nous dit, «nous avons de la chance, car nos Premiers répondants sont très professionnels et sont aussi nos voisins. La communauté sert la communauté».

Traduction: Guy Côté