Magique! Sous mes yeux, la bouteille d’eau minérale Eska récupérée chez un commerçant local et débarrassée de son étiquette, est chauffée, soufflée, déformée et remodelée. Puis, création d’un fini texturé à partir de cendre de bois, de bicarbonate de soude ou d’eau tout simplement. Résultat? Un luminaire unique, design, et surtout écologique.

«Souffler des bouteilles qui ont déjà subi l’épreuve du four, m’oblige à travailler très vite car ce verre-là refroidit beaucoup plus rapidement», explique notre «magicienne», la souffleuse de verre Caroline Couture, propriétaire de l’atelier-boutique Boutiverre, situé en plein cœur de Knowlton.

Malgré les défis supplémentaires qu’impose l’usage du verre déjà transformé, l’artiste n’a pas hésité dès le départ, à opter pour un processus de production 100% écoresponsable. Ce qui implique: le choix de bouteilles d’eau minérale Eska, de Gin Bombay, de Baileys ou de Sleeman, vouées au dépotoir, comme matière première; le recours à des solutions de lavage non toxiques; l’utilisation du four «au besoin» uniquement, et non 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 comme pour le soufflage de verre conventionnel; la création de textures à base de matières naturelles et enfin, la confection d’emballages tout écolo.

«Je crois être la seule parmi les souffleurs de verre du Québec, dont la production repose entièrement sur du verre recyclé», confie-t-elle avec une certaine fierté. Et pour cause puisqu’elle a dû apprendre par elle-même à maîtriser la technique très particulière de ce type de soufflage.

Et dans l’avenir? «Les lampes sont mes pièces les plus populaires. J’aimerais donc me concentrer surtout sur la production de luminaires.» Son atelier-boutique maintenant bien installé, la jeune artisane est heureuse de pouvoir enfin se consacrer entièrement à la création.

Pour consulter la galerie de photos de Boutiverre rendez-vous sur le site www. Boutiverre.com

Une vente de luminaires sous la tente aura lieu devant Boutiverre, 290A, chemin Knowlton du 17 au 20 mai.