Alison Marks

Les Premiers répondants de Lac-Brome célèbrent leur 15e anniversaire. Au cours de cette période, ils ont répondu à près de 6000 appels. Selon Alan Bowbrick, chef des opérations pour les Premiers répondants bénévoles, il y eut l’an dernier 486 appels d’urgence, incluant 55 accidents de la route. À VLB il y a 31 Premiers répondants et dix nouveaux ont été recrutés cete année.

Alan Bowbrick dit que la ville paie pour 60 heures de formation initiale, ainsi que trois ré-certifications séparées chaque année pour tous les membres de l’équipe, couvrant RCR, ainsi que la formation médicale et en traumatisme.

Les Premiers répondants sont en devoir pour des quarts de douze heures, et étant bénévoles, il peut être difficile de trouver des candidats pour couvrir des quarts de jour. Les Premiers répondants s’engagent à couvrir quatre quarts par mois pour une année complète. Quoique le renouvellement ne soit que de dix pour cent, cela signifie que M. Bowbrick doit remplacer deux à trois personnes par année, généralement en début d’année. Chaque équipe est com- posée de deux personnes, une responsable et une autre comme sou- tien et à cause de l’ampleur du personnel, au moins trois équipes peuvent répondre simultanément.

Alan Bowbrick souligne que les Premiers répondants sont soumis à un strict code de confidentialité. Ils ne dévoilent pas qui ils visitent, la nature de la visite ou les résultats. Ils protègent davantage l’intimité en n’utilisant pas de sirène d’alerte stridente. Ils préfèrent opérer discrètement, contrairement à la police ou les pompiers qui, par la nature de leurs véhicules équipés d’une alarme, attirent l’attention.

Les Premiers répondants redonnent à la communauté en étant sur place bénévolement lors de plusieurs événements populaires tels que le Tour du lac Brome. Si des personnes sont incommodées par la chaleur ou la déshydratation, ils assurent que les participants reçoivent les soins médicaux dont ils ont besoin.

Traduction: Michel Morin