Traduction: Pierre Poisson

Un groupe de MRC québécoises devait visiter l’Italie pour une mission d’enquête sur le com- postage mais à cause de la crise de la COVID il a fallu se résoudre à le faire sur Zoom. L’Italie est un des chefs de file mondial dans la réduction des déchets organiques dans les dépôts d’ordures. Un secret: les poulets obligatoires dans les cours arrières rurales et urbaines. Nourrir les poules avec les restes de cuisine réduit les déchets organiques de 75%, selon des études en Italie, un pays qui a inclus les poulets dans son agenda vert.

«Suivant l’exemple de l’Italie, la MRC de Brome-Missisquoi va promouvoir l’utilisation des poulets pour réduire les déchets organiques et libérer les sites d’enfouissement,» déclare un administrateur de MRC. Même si beaucoup de déchets organiques servent à la fabrication de compost, beaucoup de familles mélangent encore les déchets organiques avec les ordures usuelles. En conséquence, ces déchets organiques produisent du méthane, qui rend les dépôts d’ordures instables et contribue à une escalade du problème de gaz à effet de serre.

Dès le 1er mai 2022, les familles rurales devront posséder au moins trois poules; pour les propriétés plus vastes, ils sera obligatoire d’en avoir un plus grand nombre. L’idée est que les gens seront incités à nourrir les poulets avec les restes de cuisine, réduisant ainsi les pressions sur le système surchargé de la gestion des ordures. Les familles urbaines dans des endroits comme Cowansville se conformeront au règlement dès 2023. La MRC a affirmé qu’elle contribuera aux coûts du poulailler et subventionnera l’achat des poules. Les coqs seront prohibés à cause du facteur bruit. Le gouvernement provincial envisage de répandre cette initiative partout à travers le Québec rural.

POISSON D’AVRIL! / APRIL FOOLS!