Nous avons tous été affectés – certains beaucoup plus que d’autres – par la pandémie de COVID-19. De la douleur, du stress de l’anxiété un sentiment de perte et d’incertitude, tout cela fait maintenant partie de notre quotidien. Au fil du temps on s’aperçoit qu’il faut faire face à ce qui est essentiel dans nos vies. Notre santé, nos moyens pour survivre, nos liens avec ceux qui nous sont chers et, pour plusieurs, un contact étroit avec la nature. Le terme essentiel est aussi utilisé pour décrire ceux qui accomplissent les tâches nécessaires au maintien de la vie; ceux qui nous soignent, ceux qui nous nourrissent et ceux qui nous accompagnent.

Ils sont justement appelés travailleurs essentiels, indispensables à notre survie en tant qu’individus et en tant que communauté. Nous sommes extrêmement reconnaissants envers ces personnes qui ont parfois risqué leur propre santé pour nous venir en aide. D’ailleurs partout dans le monde, aussi bien qu’ici, des remerciements bien sentis leur ont été adressés. Mais, le meilleur merci qu’on pourrait leur dire serait de garder le cap sur ce qui est essentiel dans nos vies.

Un des éléments remarquables de cette pandémie c’est sûrement les gestes d’appuis des uns envers les autres. L’actualité nous présente sou- vent le côté sombre des événements, cette fois, il y a aussi eu des gestes de générosité envers ceux qui en avaient le plus besoin, et cela partout à travers le monde et spécialement ici dans notre milieu.

Si on veut préserver notre santé et celle de notre communauté, il nous faudra demeurer respectueux des nouveaux codes sanitaires et sociaux que nous impose cette pandémie; continuer d’aider ceux qui ont spécialement besoin de nous pour assurer leur bien-être. Ne pas oublier que nos amis proches et les membres de nos familles sont particulièrement importants lorsque tout semble s’écrouler autour de nous; c’est aussi le temps de mesurer l’importance qu’occupe un environnement sain dans un monde d’incertitudes.

Les spéculations vont bon train quant à l’avenir après la pandémie. On ne sait pas encore quand aura lieu «l’après».

Retourner à l’essentiel nous a aidé à surmonter cette crise; ce pourrait bien être la seule certitude que nous ayons pour affronter l’avenir.