Selon les propos du président du Conseil d’administration du TLB, qui s’est ouvert au Tempo sur l’année à venir, il y aurait en 2021 légèrement plus de pièces en anglais qu’en français.

Un retour historique sur les 30 premières années du Théâtre est en préparation. Et dans la foulée de «l’achat local», le Théâtre prévoit faire une place aux «talents locaux». La directrice artistique Ellen David compte ainsi réserver plusieurs dates à la troupe des Knowlton Players. Pour les jeunes, qui arrivent semble-t-il plus nombreux dans la communauté, des spectacles pour familles et public scolaire, un camp de formation en théâtre durant l’été sont en ce moment dans les cartons.

«N’oubliez pas que le TLB est le seul théâtre régional à produire lui-même des pièces de théâtre en plus d’être un diffuseur de spectacle. C’est une lourde responsabilité culturelle et financière, que nous comptons encore pouvoir assumer», dit-il.

Le cinéma d’ici et d’ailleurs fera également son entrée au Théâtre de façon plus régulière. «Une soirée ciné-club par mois» prévoit le président Mahé.

Diversité, respect de la communauté, spectacles de qualité à des prix abordables, judicieux dosage d’innovation et de tradition, voilà quelques éléments de la vision que s’apprête à présenter aux membres du Théâtre, la nouvelle équipe à la tête de l’institution. Les membres ont été convoqués à l’assemblée générale annuelle du TLB, qui aura lieu le 3 octobre prochain. Ce sera le premier face-à- face des supporteurs du Théâtre et de ses dirigeants depuis l’assemblée houleuse de l’automne 2019.