Sam Evans a travaillé avec des chevaux toute sa vie durant, dans les bois ou à la ferme, et uniquement avec des chevaux de trait. Il n’a jamais eu de tracteur.

«Sam était un solitaire. Pour tout ce qu’il a fait dans sa vie de fermier, il a utilisé des chevaux,» dit sa belle-fille, Gayle Evans qui, avec son mari David Evans, élève des chevaux de trait sur leur ferme d’Iron Hill. «Ses chevaux étaient sa vie.»

Samuel Owen Evans est né le 19 mars 1929 dans la maison familiale du chemin Fuller à Bolton-Ouest, dans un secteur appelé Lost Nation. Il a habité Knowlton et les alentours toute sa vie.

Pendant des années, il a été fermier dans deux propriétés sur le chemin du Mont Écho, élevant du bétail et ses chevaux de trait. Il avait du flair pour les chevaux de trait et il en possédait toujours au moins quatre, les entraînant pour les travaux des champs ou pour tirer des billots hors des forêts.

Sam a travaillé avec des attelages jusque dans la soixantaine. En plus de l’agriculture, il travaillait dans une propriété du Chemin Springhill et à Tara Hill dans Knowlton pour John Mitchell. Il a travaillé jusqu’à la fin de sa vie. Il allait au bureau de poste cueillir le courrier d’un résident de Knowlton et prenait soin de ses animaux de compagnie.

Sam Evans est décédé le 10 janvier 2019; il avait 89 ans. Son épouse, Joyce Winnifred Price est décédée il y a deux ans. Lui survivent, ses enfants, Shirley, David, Lilian et Robert.