Des observateurs d’oiseaux locaux ont exprimé leurs inquiétudes l’automne dernier concernant l’absence d’oiseaux habituels.

Ces inquiétudes se sont avérées justes le 14 décembre. Le total de 841 oiseaux (25 espèces) était presque 25% moindre que l’an passé, qui lui-même établissait un record de faible compte. Le tableau ci-dessous résume les cinq dernières années de notre compte.

                 Total D’Oiseaux          Espèces

2019          841                           25

2018          1110                         30

2017          1467                         30

2016          1226                         35

2015          1333                         32

La température fut anormalement plus chaude pour la saison avec des pluies intermittentes réflétant les fluctuations des derniers mois. Trente et un amateurs d’ornithologie ont participé, soit par le compte aux mangeoires ou par observation sur le terrain.

Les mésanges ont été l’espèce la plus nombreuse (213), suivie par 184 canards colverts (plusieurs s’alimentant à même le ruisseau Coldbrook), 104 geais bleus et 70 dindons sauvages. Les migrants nordiques ont été largement absents, à l’exception de 52 chardonnerets jaunes et 20 juncos. Seulement cinq cardinals résidents ont été observés (12 l’an dernier) ainsi que deux mésanges bicolores. Observations inusitées: un autour des palombes (une première ici!) et un insaisissable grimpereau brun.

Lorsque les données des autres comptes seront analysées, les raisons de la faible présence d’oiseaux migrants pourraient devenir plus précises: la population a-t-elle baissé ou les oiseaux usuels sont-ils ailleurs? Les changements climatiques, la destruction d’habitats et les changements dans l’utilisation du sol sont tous des facteurs qui doivent être considérés. L’abondance possible de graines dans la forêt boréale ainsi qu’un hiver doux auraient peut-être permis aux oiseaux d’hiverner au nord.

Le site internet Audubon https://www.audubon.org/conservation/science/christmas-bird-count  possède toutes les données des comptes de Noël antérieurs qui peuvent être consultées pour déterminer les tendances au cours des années. Celles de Lac-Brome sont disponibles jusqu’au début des années 90, année du premier compte.

L’article ci-dessous fournit l’information sur les fluctuations des migrations hivernales d’oiseaux avec un graphique décrivant le comportement des oiseaux chanteurs au cours des 15 dernières années (ainsi que quelques belles photos): https//blog.nature.org/science/2017/01/18/what-northern-birds- your-feeder-year-irruption-snowy-owls/?src=e.cgs

Mille mercis à tous les participants.
Tom Moore 514-946-244 thomasw.moore@yahoo.ca

Traduction: Michel Morin