Lee Patterson, TBL councillor

Après un long hiver, il est merveilleux de pouvoir profiter de la beauté du meilleur atout de la ville, le lac Brome. Les résidents de la Ville de Lac-Brome l’utilisent de bien des façons. Des riverains admirent simplement le panorama. D’autres l’utilisent pour la natation, la voile, le ski aquatique, la pêche, le bateau à moteur ou le canot. Malgré nos différentes activités, nous pouvons convenir qu’un lac sain est bon pour tout le monde.

Nous envisageons malheureusement un été difficile. On cherche des boucs émissaires au lieu de s’assurer d’avoir un lac nettoyé et sain. Certains blâment les vagues des bateaux à moteur qui causent l’érosion des rivages. Le lac Brome a 150 mètres de bande de protection de rivage, une des plus larges au Canada. La moyenne canadienne est de 15 mètres. Il va sans dire que tous les bateaux à moteur ne respectent pas la zone protégée.

Il faut compter aussi les propriétaires riverains qui ne respectent pas les règlements à l’effet de préserver la végétation existante sur les rives, ce qui permet aux sédiments et aux particules de phosphore de pénétrer dans le lac. Ces particules contribuent à la création d’une espèce de soupe verte qui se forme dans l’eau. Des propriétaires ont aussi été aperçus jetant des tas de feuilles mortes dans le lac à l’automne, ce qui n’est pas sain pour notre ressource commune.

Il faut mentionner les maisons dont les fosses septiques sont raccordées au système d’égout municipal, causant l’augmentation du volume d’eau acheminée à l’usine de traitement. En cas de déborde- ment, les eaux usées se déversent dans nos rivières et lacs, et non dans les sous-sols des gens concernés. La ville a pris les dispositions nécessaires pour limiter le plus possible les débordements d’égouts, mais il y a encore des incidents où l’eau aurait du être déviée sur le terrain du propriétaire.

Et les résidents qui ont des fosses septiques près du lac? Leurs installations sont-elles conformes aux normes provinciales? Un système septique mal installé peut être une source majeure de phosphore dans le lac.

Mais tout n’est pas perdu! Un des paramètres utilisés pour déterminer la qualité de l’eau du lac est la visibilité mesurée avec des outils appropriés. Selon les données de Renaissance Lac-Brome, la qualité de l’eau du lac s’est améliorée au cours de la dernière décennie.

Arrêtons de chercher des boucs émissaires et travaillons ensemble à la santé de notre lac.

Traduction:Guy Côté