Le mois dernier, la Ville de Lac-Brome a dû aviser ses résidents qu’il fallait faire bouillir l’eau avant de la consommer. Pour ce faire, la Ville a eu recours à une technologie qui lui a permis de joindre 6 000 personnes par courriel, texto et par téléphone, fixes ou mobiles. Un système hyper efficace pour rejoindre beaucoup de monde rapidement. Toutefois, l’efficacité n’est pas sans problème. Plusieurs citoyens se sont plaints que ne reconnaissant pas le numéro de l’appelant sur leur téléphone mobile, ils n’ont pas répondu. «On nous a fait ce commentaire aussi», nous dit Ghyslain Forcier, responsable des communications à VLB.

 

«Nous travaillons à régler le problème.» Lors d’une entrevue au téléphone avec Tempo, M. Forcier a expliqué que la firme embauchée par la Ville pour ces services se trouve en Beauce, non loin de Québec; les alertes comportent donc un code régional de cette région. «Nous examinons la possibilité d’avoir des lignes dédiées si bien que les appels seraient d’origine locale. Cela pourrait par contre retarder l’émission des alertes d’urgence», poursuit M. Forcier. Il faudra encore un peu de temps pour régler cette situation. Les messages d’urgence sont envoyés dans la langue choisie par le destinataire. Pour changer la langue des alertes, il faut communiquer avec la Ville. Entretemps, espérons qu’aucune autre situation d’urgence se manifeste ou bien peut-être faudra-t-il se résoudre à répondre aux appels d’inconnus… comme on le faisait il n’y a pas si longtemps!